David Smith 2 - Toulon sale - 16 decembre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Toulon-Perpignan (46-13): Le RCT finit 2012 en beauté

Toulon finit en beauté

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 30/12/2012 à 23:16 -
Par Rugbyrama - Le 30/12/2012 à 23:16
Même s'ils ont accroché le bonus offensif en fin de match, les Toulonnais ont conclu l'année 2012 en surclassant les Perpignanais (46-13).

La frayeur n’aura duré que vingt minutes. Le temps pour les Toulonnais de se mettre en route, tranquillement… Car, après trois minutes de jeu seulement, Mayol était pris de stupeur. Qui pouvait le prédire ? L’image de Joffrey Michel subtilisant le ballon à Rudi Wulf sur un jeu au pied de James Hook a hanté, le temps de quelques minutes, le public varois. Au final, l’entame réussie de l’Usap est restée un acte isolé. Privant les Catalans de munitions tout au long de la rencontre, les joueurs de Bernard Laporte ont vite réagi, même s’ils ne se sont mis à l’abri que tardivement. Maîtrisant la possession du ballon, les Toulonnais ont réduit l’écart (6e, 18e) grâce au pied de Wilkinson, avant de prendre les devants, toujours par l’intermédiaire de leur ouvreur anglais (21e, 24e, 27e). La mi-temps était sifflée sur une réduction du score par Mélé (40e) et un tableau d’affichage qui indiquait cinq points d’avance pour le RCT (15-10).

La vista de Wilkinson, la fougue de Gunther

Alors que l’issue de la rencontre pouvait sembler incertaine jusqu’à lors, le calvaire catalan allait débuter à partir de la 50e minute de jeu. A force de tenir le ballon et de balayer le terrain, les locaux trouvaient la solution sur les extérieurs. Par deux fois, David Smith profitait d’un bon travail collectif et surtout de deux passe sautées lumineuses de "Wilko" (53e, 58e). Moins impressionnants que d’habitude à domicile pendant presque une heure, peut-être à cause de certaines absences (S.Armitage au repos, Botha blessé et Bastareaud, Michalak ou Hayman sur le banc), les Varois finissaient donc par tuer le suspense via deux finitions façon copies conformes.

La fin de soirée réservait même une belle surprise à Toulon. Gunther, entré sur la pelouse à la 67e, mettait sa hargne au service d’un objectif: décrocher le point de bonus offensif. Ce fut chose faîte, avec un nouveau doublé, celui de son jeune et puissant flanker (72e, 80e). Sur la sirène, Wilkinson ajustait la transformation pour afficher un bilan au pied parfait (10/10). 12e victoire du leader en championnat pour conclure 2012 et 29e point décroché sur 30 possibles à Mayol. Après une entame compliquée, les pendules sont de nouveau à l’heure…