Boudjellal - Toulon - 9 mars 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Toulon: Mourad Boudjellal accuse Grenoble de manquer "d’humilité"

Boudjellal accuse Grenoble de manquer "d’humilité"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 22/04/2013 à 15:59 -
Par Rugbyrama - Le 22/04/2013 à 15:59
Après la défaite des siens à Grenoble (25-24), Mourad Boudjellal, le président de Toulon, n’a pas été tendre avec les Isérois qui ont laissé éclater leur joie.

Même s’il a avoué qu’il ne fallait pas "s’alarmer", le président du club de Toulon, Mourad Boudjellal, n’a semble-t-il pas apprécié la défaite des siens à Grenoble samedi (24-25). Ou du moins, pas la joie des Isérois au coup de sifflet final. Chez nos confrères de La Provence, il a confié: "Je ne comprends pas la joie des Grenoblois à l'issue de cette confrontation, car ils n'ont pas battu le RCT, puisqu'il s'agissait d'une équipe largement et délibérément remaniée. En fait, le budget de notre équipe hier (samedi, ndlr.) était sensiblement le même que celui de Grenoble. Dès lors, cela ne valait pas la peine de sauter au plafond, comme les Grenoblois l'ont fait. Cette attitude dénote un curieux manque d'ambition de la part d'un club longtemps couvé par Serge Kampf".

Avant d’enchaîner: "C'est aussi un manque flagrant d'humilité. Au RCT, il nous est déjà arrivé de battre des formations adverses largement remaniées. Cela avait été notamment le cas, à Toulouse, une année, en plein doublon, et ce jour-là, nous avions veillé à ne pas en faire des tonnes. Les Grenoblois doivent savoir qu'ils ont simplement gagné un match, hier, digne d'un week-end de doublon. Mieux, au vu de la composition de notre équipe, ce n'était même plus un doublon, mais un triplon (sic) !" 

Boudjellal : "Nous sommes redevenus outsiders "

Destitué de la place de leader du championnat par Clermont, Toulon devra désormais se retrouver dans la partie de tableau du Stade toulousain si le classement en reste là à la fin de la phase régulière. Mourad Boudjellal souhaite que ses joueurs se servent de la finale perdue l’an passé en cas de retrouvailles avec les Toulousains en demie: "La seule question que l'on se posait, en cette fin de championnat, c'était de savoir si nous allions affronter Toulouse ou une autre équipe en demi-finaleEh bien, maintenant, on est fixés : cela devrait être Toulouse. Mais bon, au RCT, nous nous sommes souvent construits sur un sentiment de revanche. Il nous avait animés, la saison dernière, lors de notre victoire en demi-finale contre Clermont (15-12), deux ans après la frustration qui nous avait habités, lors de notre élimination au même stade de la compétition, devant le même adversaire (35-29 a.p.). Nous ne sommes jamais aussi forts que lorsque nous nous trouvons dans une situation délicate." 

Et histoire d’enlever de la pression sur les siens, il a conclu: "Nous ne sommes plus premiers du Top 14 et nous sommes donc redevenus outsiders. Mais attention, ce constat n'est en aucun cas un renoncement, loin s'en faut. Mais nous devons reconnaître que Clermont, de par la qualité de son jeu et son budget, est vraiment à sa place en tête du championnat. Pour nous, c'est même magnifique de lutter avec ce club hors norme. Clermont est un monstre." 

 
Les commentaires sont désactivés pour cette publication