Top 14

Toulon, c'est vraiment trop fort !

Montpellier Hérault Rugby25 - 32Rugby Club Toulonnais

Malgré une énorme deuxième mi-temps de Montpellier (trois essais), Toulon vient s'imposer dans l'Hérault (25-32) et reste invaincu. Le RCT a gagné son match en première mi-temps, et grâce aux pénalités de Michalak, impeccable pour sa première titularisation ! (22 points).

 
Toulon impressionne encore - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Toulon a des stars. Des "galactiques" même puisque c’est le mot à la mode. Toulon a fait, depuis des années, des recrutements cinq étoiles. Mais Toulon sait aussi former des joueurs. Pire, il les aligne. A Montpellier, Mickaël Ivaldi, Pierrick Günther et Vincent Martin étaient titulaires au milieu des stars de la Rade. Et c’est grâce à deux des joueurs cités que le RCT a marqué le premier essai du match. Tout est parti d’une occasion d’essai gâchée par Montpellier à quelques centimètres de la ligne. Là, Michalak, sous ses poteaux, relançait pied au plancher. Il servait le jeune Vincent Martin qui accélérait sur 40 mètres plein champ. Il éliminait deux défenseurs avant de servir Palisson qui s’enfonçait dans la défense. Montpellier récupérait brièvement le ballon avant de s’en voir déposséder. David Smith mettait à mal Paillaugue pour envoyer Pierrick Günther à l’essai. Le troisième ligne aile, s’écroulait dans l’en-but après un joli sprint (36ème, 0-13). Action révélatrice du match. Montpellier inefficace et brouillon contre Toulon réaliste et capable d’étincelles de génie.

Michalak brille pour sa première

Dans ce système et cette équipe, Frédéric Michalak s’est parfaitement accommodé de son rôle de chef d’orchestre. Et de buteur surtout. Adroit face aux perches, il a enquillé 22 points (six pénalités et deux transformations). Il a éclipsé son vis-à-vis François Trinh-Duc, dans l’attaque de la ligne. Montpellier, et c’est une habitude depuis le début de la saison, est trop faible au pied (trois échecs), trop imprécis (une dizaine d'en-avant) et trop pénalisé (Privat deux fois de suite pour six points convertis par Michalak).

Invaincus à domicile, les hommes de Fabien Galthié – certes privés de leurs internationaux argentins – sont tombés sur une équipe bien plus homogène et expérimentée. Une équipe qui mérite son statut de leader du Top 14. Pourtant, c’est là le paradoxe, Montpellier a fait une deuxième mi-temps d’enfer. De folie, même. Trois essais, et finalement une pénalité d’Escande après la sirène, pour décrocher le bonus défensif. Un moindre mal, après le spectacle proposé. Mais même en étant plus offensif et dangereux, le MHR est rarement revenu inquiéter Toulon. La défense varoise s’est montrée solidaire lors du premier acte. C’est là que la victoire des hommes de Bernard Laporte s’est construite. Jamais en danger malgré les essais héraultais, ils ont alors géré leur avance, redonnant un coup d’accélérateur quand il le fallait (l’essai de Van Niekerk à la 66e). Laissant aussi le soin à Fred Michalak de convertir au pied toutes les fautes adverses. Le score est à la fois lourd pour Montpellier, qui s’est battu et a proposé du jeu en deuxième mi-temps. Mais il est également flatteur, tant Toulon a encore montré son incroyable force. Aussi tranquille soit-elle.

 - Rugbyrama@thomasperotto
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |