RUGBY 2012 Toulon - Armitage - AFP
 
Article
commentaires
Top 14

Toulon déjà dans le bain

Toulon déjà dans le bain

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 19/08/2012 à 00:17 -
Par Rugbyrama - Le 19/08/2012 à 00:17
Avec un Wilkinson des grands jours et une défense impeccable, le RCT vient s'imposer à Aimé-Giral en clôture de la 1ère journée du Top 14. La précision au pied de son ouvreur permet à Toulon de débuter idéalement le championnat.
 

De l’importance d’avoir dans son équipe, un buteur de standing cinq étoiles. Ce débat ne passionne personne, dans le sens où puristes et simples amateurs s’accordent à dire que cette phrase est juste. Tellement juste. Toujours juste. De toute façon, avec la chaleur qui régnait à Aimé-Giral, les organismes n’auraient pas supporté les réflexions philosophiques. Sur le terrain non plus, tant l’intensité dans les rucks faisait mal aux yeux. Les packs perpignanais et toulonnais se sont livrés une bataille du sol impressionnante. Et forcément, les fautes sont tombées aussi souvent que les joueurs avaient envie de se rafraîchir. En première mi-temps, James Hook gonflait son total à douze points, pour quatre pénalités en autant de tentatives. C’était tout de même trois de moins que son homologue anglais, Jonny Wilkinson toujours impeccable face aux perches. Avec le vent dans le dos, Toulon affichait des statistiques impressionnantes dans l’occupation du terrain (28%/72%) et regagnait les vestiaires avec une courte avance.

La mêlée varoise affûtée

La deuxième mi-temps n’était guère plus propice aux essais de grande envergure. Néanmoins, on ne peut pas reprocher aux Perpignanais de ne pas avoir tenté. Le jeu était catalan, les mouvements au large aussi. Mais à chaque fois, le mur varois s’est dressé. Incassable. Infranchissable. Avec deux nouveaux joueurs dans sa ligne de trois-quarts, le RCT n’a pas semblé souffrir du manque d’automatismes. Ce qui était peut être le cas du côté de l’Usap, qui alignait huit recrues (Castex, Terrain, Charteris, Strokosch, Leo, Narraway, et Mafi et Guitoune derrière). De là, vient peut-être l’explication d’une faiblesse en mêlée des hommes de Marc Delpoux. Plusieurs fois, le pack toulonnais a pu récupérer des pénalités suite à une mêlée. D’abord dans les 22 adverses, mais surtout, devant sa ligne, alors que le danger se faisait persistant. Andrew Sheridan, pilier gauche de son état, a déjà montré à quel point il pourrait être précieux cette année.

Jamais trop distancé au score, l’Usap n’a jamais pu revenir réellement dans la course. Lorsque James Hook passait trois points à la 69ème minute (15-18), Jonny Wilkinson punissait aussitôt le Gallois et son équipe d’un drop tout en décontraction (70ème, 15-21). Le sort était scellé. L’ouvreur anglais a marqué les 21 points de son équipe, étant impeccable face aux perches (6/6). Ce refrain sonne déjà dès la première journée de championnat. Et on n’a pas fini de l’entendre.