Top 14

Top14, 26e journée - BO-Stade français: Biarritz régale Aguiléra

Biarritz Olympique52 - 17Stade Français

Les Biarrots se sont clairement amusés face au futur finaliste du Challenge européen, le Stade français et l'emportent 52-17. Les ailiers basques Teddy Thomas et Takudza Ngwenya ont chacun réalisé un doublé. Un bel hommage à Benoît August, lequel aurait du jouer son dernier match à Aguiléra.

 
Biarritz régale Aguiléra - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Cela aurait dû être un match de répétition générale avant la finale de Challenge européen. Tout était prêt. Mais le Leinster en a décidé autrement en écrasant Biarritz, la semaine passée. Une défaite très amère et qui avait amené des commentaires peu amènes du président Serge Blanco à propos de certains de ses joueurs. Celui-ci avait même parlé de "coup de balai", en se référant à l'intersaison. Ce match devait donc être celui du rachat côté basque. Au-delà de cette large victoire 52 à 17, c'est l'esprit du jeu qui a prévalu aujourd'hui à Biarritz.

L'hommage aux partants

Un match anecdotique sur le plan sportif, mais qui sonnait symboliquement comme celui des adieux pour plusieurs joueurs de Biarritz: c'est ainsi que Marcelo Bosch, Wenceslas Lauret et Jean-Pascal Barraque ont eu l'honneur d'une entrée anticipée sur le terrain. Et que dire de Benoît August... Le talonneur biarrot, fidèle grognard du pack depuis neuf saisons, qui a connu les grandes heures du club dans les années 2000, tirait également sa révérance. À ce titre, il paraît opportun de souligner que l'ERC aurait pu montrer un peu de clémence: pour une faute certes sanctionnable (et sanctionnée), celle-ci a empêché le talonneur basque de dire adieu à son public avec le maillot Blanc et Rouge sur le dos. C'est bien dommage. Même si une petite cérémonie avait été organisée avant le coup d'envoi pour rendre hommage au joueur, gageons que celui-ci aurait préféré terminer sur le pré, entouré de ses coéquipiers.

Biarritz sur orbite

Pour ce qui est du jeu, l'issue du match n'a fait aucun doute dès les première minutes. Au bout d'une demi-heure, Biarritz menait déjà 17 à 3, après des essais de Seremaia Burotu et Teddy Thomas. Les Parisiens étaient clairement venus en dilettantes et les Basques se régalaient de toutes les occasions qui leur étaient offertes. Après un nouvel essai de Thomas juste avant la sirène, Biarritz rentrait au vestiaires sur un score confortable de 24 à 3. On a bien cru à une réaction parisienne en début de deuxième période, grâce à de bonnes séquences et deux essais bien amenés, mais c'était peine perdue. La foudre est ensuite tombée sur Paris, acculé dans ses 40 mètres et qui encaissait encore quatre nouveaux essais pour un score fleuve. Paris se serait bien passé d'une telle fessée à l'heure de préparer une finale européenne.

Une victoire amplement méritée pour Biarritz, bien aidé par une défense parisienne aux abonnés absents. Un bel hommage rendu aux partants ainsi qu'au public, en espérant que la trêve estivale permettra au club basque de retrouver de nouvelles ambitions pour la saison prochaine. Le Stade Français, lui, a du souci à se faire face au Leinster...

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |