François trinh-duc - grenoble montpellier - 23 mars 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Top14, 22e journée, Grenoble-MHR (9-16): Le gros coup de Montpellier

Le gros coup de Montpellier

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 23/03/2013 à 22:51 -
Par Rugbyrama - Le 23/03/2013 à 22:51
A Grenoble, les Montpelliérains ont remporté un succès précieux dans la course à la qualification en phases finales (16-9). Le FCG a pris le bonus défensif.

Effacée, la défaite à domicile contre le Racing-Metro lors de la dernière journée. Montpellier a confirmé qu'il n'avait pas rendu les armes dans la course aux barrages en allant s'imposer à Grenoble (9-16). Un véritable exploit, alors que seul Clermont avait réussi à vaincre en Isère. C'était il y a un mois jour pour jour, dans l'antre des footballeurs, le stade des Alpes. Car sur sa pelouse de Lesdiguières, le FCG n'avait pas concédé de défaite en championnat depuis mai 2011... De quoi situer la performance des Héraultais, venus avec de réelles velléités offensives.

Dans cette rencontre où chaque équipe aura eu sa mi-temps, la prime n'était pourtant guère aux attaquants. Alors que le MHR avait littéralement confisqué le ballon dans le premier acte, il peinait en effet à trouver la faille. S'appuyant sur un pack ultra-dominateur, il n'hésitait pas à demander régulièrement la mêlée sur les pénalités qu'il obtenait. Sans effet sur le tableau d'affichage, malgré une interminable série d'affrontements à l'approche de la demi-heure de jeu. Au contraire, les hommes de Fabien Galthié voyaient même Valentin Courrent prendre les points au pied lors des rares incursions grenobloises (19e, 38e). Un scenario exactement à l'opposé au retour des vestiaires. Grenoble, revigoré et dominateur y compris en mêlée, se montrait impuissant dans la finition tandis que Benoît Paillaugue (54e, 60e) puis Martin Bustos Moyano (69e) enchaînaient les buts.

Montpellier maître de son destin

Difficile, dans ces conditions, de ne pas faire le lien entre les sept points d'écart à l'arrivée, et l'essai inscrit par François Trinh-Duc (16e). Le seul de cette rencontre particulièrement engagée. Grenoble, de son côté, était bien parvenu une fois dans l'en-but adverse. Mais Waqaseduadua, plus prompt que Bérard sous une passe au pied de Stewart, voyait son essai (illogiquement ?) refusé pour un en-avant .

Ajouté à cela une réussite qui fuyait le buteur Courrent (2/5), et le FCG se dirigeait vers un quatrième revers de rang en Top 14. Peut-être celui de trop pour continuer à croire une qualification pour les phases finales. Dautant que c'est un adversaire direct qui en bénéficie. Avec ce succès acquis de haute lutte, le MHR ravit en effet la sixième place à Perpignan et se retrouve maître de son destin dans la dernière ligne droite du championnat. En attendant le derby du Languedoc lors de l'ultime journée...

 
 

commentaires


  • MIKO3825/03/2013 16:35

    Avec un 10 plus que tansparent (je suis sympa avec BS), des buteurs en manque de réussite et un trio arbitral sous influence, le FCG devra se faire une raison et revoir ses ambitions s'il veut exister de façon durable en Top 14. Cela dit, la belle et talentueuse équipe du MHR devait continuer sa route. Le promu attendra...

  • Guest25/03/2013 15:57

    Avec un 10 plus que transparent (je suis sympas pour BS), des buteurs en manque de réussite et un trio arbitral sous influence, le FCG devra se faire une raison et devra rapidement revoir ses ambitions s'il veut exister de façon durable en TOP 14. Cela dit, la belle et talentueuse équipe du MHR devait poursuivre sa route. Le promu attendra...

  • Occita25/03/2013 11:22

    Pour moi il y a en avant sur l'essai refusé car il ne contrôle pas le ballon en l'air puis revient au contact du cuir avant qu'il ne touche le sol et aplatit dans la foulée, certes. Mais avec le haut de la cuisse, donc il revient en contact avec la balle mais, dans la règle, il ne la contrôle pas, de plus on ne peut aplatir qu'avec la moitié supérieure, (tête exclue) du corps. Après il s'agit de savoir s'il aplatit avec le bas du ventre ou le haut de la cuisse, l'arbitre vidéo, de qui c'est le métier de juger de telles actions, a penché pour le haut de la cuisse. Et quand bien même ç'aurait été avec le bas du ventre. Mais sinon j'ai trouvé l'arbitrage très mauvais, notamment sur les mêlées où Cardonna a perdu les 2 premières lignes. L'arbitre de touche aussi qui signalait certaines fautes un peu bizarre et en oubliait d'autres. Mais je n'ai pas vu d'intention de nuire à l'une ou l'autre des équipes.