William SERVAT - 22.12.2012 - Grenoble Toulouse - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Top trentenaires 2013: William Servat à la rescousse

Top trentenaires 2013: Servat à la rescousse

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 08/07/2013 à 09:32 -
Par Midi Olympique - Le 08/07/2013 à 09:32
Un an après avoir décidé de raccrocher les crampons, William Servat était une nouvelle fois à l’assaut des phases finales en quête de son quatrième Brennus.

On l’avait quitté en larmes, l’an passé, à l’issue d’une finale qui avait pris des allures de jubilé pour lui, le sacrant pour la troisième fois de sa carrière champion de France avec le Stade toulousain. En troquant les crampons contre le brassard d’entraîneur, William Servat avait laissé un vide impossible à combler en une saison au poste de talonneur du côté du club haut-garonnais. Mais le natif de Saint-Gaudens allait vite devoir reprendre du service en raison de l’hécatombe qu’ont connu les champions de France, cette saison à ce poste.

Après les blessures successives du Géorgien Jeba Bregvadze et du Sud-Africain Gary Botha, il ne restait plus que le jeune Christopher Tolofua pour couvrir les deux compétitions dans lesquelles le club était engagé. C’est ainsi que le 27 octobre dernier, le finaliste de la dernière Coupe du monde enfilait à nouveau le maillot rouge et noir floqué du numéro deux pour le derby des Stades. Lui qui ne devait être qu’intérimaire aura finalement fait une saison complète avec les Haut-Garonnais. Jusqu’à engendrer un début de polémique.

Treizième phases finales

A 35 ans, William Servat semble toujours aussi performant que lorsqu’il avait décidé de mettre un terme à sa carrière. En témoignent les 16 match de Top 14 auxquels il a participé, étant à chaque fois précieux pour son équipe. Il était même décisif en inscrivant deux essais, l’un pour la victoire de quatre points à Mont-de-Marsan et l’autre, lors de la réception de l’UBB et le succès in extremis d’un point (33-32). Sur le même laps de temps qu’il aura eu à jouer par rapport à l’an passé, l’entraîneur-joueur du Stade toulousain a quasiment doublé son temps de jeu en championnat, passant de 556 minutes sur les pelouses en 2011-2012 (année de Coupe du monde) à 855 cette année. Et c’est tout naturellement que ce compétiteur hors-pair était au rendez-vous des phases finales pour sa treizième fois de suite.

A son avantage en barrage contre le Racing Métro, il n’a en suite rien pu contre l’organisation et l’impact de la défense toulonnaise en demi-finale. Même si cette sortie est moins glorieuse que celle de l’an passé, "La Bûche" restera à tout jamais dans le cœur des passionnés de rugby comme un guerrier de tous les instants, toujours présent dans les moments difficiles pour faire avancer les siens.

Icon Sport
 
 

commentaires


  • mimiben110/07/2013 20:50

    Dommage pour lui car cette saison n a pas forcément la fin qui lui serait du en comparaison de son extraordinaire carrière

  • rclr1509/07/2013 19:44

    @StadeToulousainn normalement début aout a la fin du super XV tout dépendra si il joue les phases finales

  • Utilisateur60000001567820908/07/2013 22:09

    Un grand Monsieur que ce William SERVAT!! Partout où il sera passé, où il aura joué, ses adversaires ne peuvent que se souvenir de lui.. Bon vent "La Bûche"!!!