Joie Capo Ortega Yannick Forestier - clermont castres - 25 mai 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Top trentenaires 2013: Capo Ortega, taille patron

Top trentenaires 2013: Capo Ortega, taille patron

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 07/07/2013 à 16:42 -
Par Midi Olympique - Le 07/07/2013 à 16:42
Arrière à ses débuts en Uruguay, Rodrigo Capo Ortega n'a découvert le poste de deuxième ligne qu'à l'adolescence. Arrivé à maturité à maintenant 32 ans, le joueur du Castres Olympique a livré cette année l'une de ses saisons les plus abouties.

Il existe des joueurs, comme cela, sujets à une sorte de dédoublement de personnalité une fois entrés sur un terrain de rugby. Ce genre de spécimen se sent alors, bien souvent, pousser des ailes lorsque les siens sont dans le besoin. Rodrigo Capo Ortega, le deuxième ligne du CO, fait parti de cette catégorie bien précise, de ce type d'acteurs prêt à enfiler son costume de super héros au moment opportun. Car l'ancien international uruguayen, peu médiatisé, très loin des strass et des paillettes dans la vie de tous les jours, est paradoxalement devenu un élément incontournable du système imaginé par Laurent Travers et Laurent Labit.

Si le Castres olympique a pu décrocher son quatrième bouclier de Brennus un soir de juin 2013, il le doit en effet en partie à son deuxième ligne uruguayen, tout simplement énorme lors des phases finales. Lorsque les Tarnais se trouvaient dans la nécessité. Il est comme cela "Capo", comme le surnomment affectueusement ses coéquipiers: prêt à tout pour son club, prêt à endosser ses responsabilités.

Le Castrais n'a eu qu'une "faiblesse": cette blessure qui l'a tenu trop longtemps éloigné des pelouses de Top 14. "J'ai vécu une période hyper difficile, expliquait-il dans les colonnes de La Dépêche, avant d'affronter Clermont en demi-finale. Parce que j'aime être toujours dedans. Mais bon parfois, se remettre en question, se regarder, se critiquer, ça aide".

Quatre ans d'efforts

Qui sait ? Peut-être est-ce d'ailleurs cette période de latence, au cours d'une saison jusque là bien remplie (17 titularisations), qui a permis à l'homme aux 31 sélections en équipe d'Uruguay de se montrer si décisif lors des phases finales. Plus frais, plus lucide, certainement plus revanchard également, le deuxième ligne Castrais a surnagé. Grand combattant et doté d'une dimension physique considérable, Capo s'est imposé en patron. Et ce même si ce dernier ne considère pas avoir de rôle particulier au sein du groupe. "J'essaie juste d'apporter tout ce que je peux sur le terrain, reconnaissait-il au mois de mai. En dehors je suis moi même, un homme simple".

Moins mobile que son compère de la deuxième ligne, Christophe Samson, l'Uruguayen a énormément travaillé pendant l’été et tout fait pour perdre du poids. Un pari réussi puisqu'il a permis, entre autres, au Castres olympique de rafler la mise cette saison, pour le plus grand bonheur de son deuxième ligne. "On a vécu des moments difficiles avant que les deux Laurent n'arrivent. Vivre 4 ans de joie et figurer dans le haut du tableau, c'est un plaisir énorme. C'est pour ça qu'à tous les niveaux, en pros ou en amateurs, on fait de la compétition".

En bref:
32 ans, 31 sélections
1m95, 120 kilos
Cette saison: 19 matchs de Top 14, 17 titularisations, 2 essais

Icon Sport
 
 

commentaires


  • oxxo3409/07/2013 23:33

    Un guerrier, un vrai qui ne triche pas.

  • jeanlain6408/07/2013 00:30

    Bravo huget pour ton mariage

  • Patoufet07/07/2013 19:58

    Capo Ortega un joueur de devoir , un guerrier que chaque club voudrait compter dans son effectif .