Bastien FUSTER - 16.02.2013 - Racing Metro Bayonne - Icon Sport
 
Top 14

Top révélations 2013: Bastien Fuster, le contrat de confiance

Top révélations 2013: Fuster, le contrat de confiance

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 02/07/2013 à 10:46 -
Par Midi Olympique - Le 02/07/2013 à 10:46
Au terme d’une saison qui l’a vu apparaître à douze reprises sur les feuilles de match de l’Aviron bayonnais, l’ailier, Bastien Fuster, s’est vu offrir son premier contrat professionnel dont la durée (trois saisons) laisse entendre la confiance que lui accorde le staff.
 

Et à la fin, les efforts payent. De toute évidence, les débuts d’un jeune joueur au sein d’un effectif professionnel ne sont jamais simples. Souvent, on est envoyé au front pour les matchs à l’extérieur, face à un public hostile, dans l’anonymat le plus total, et pour un résultat souvent négatif. Tel fut le sort de Bastien Fuster, le jeune mais robuste (1,85m, 90 kilos) ailier bayonnais.

Titularisé à dix reprises (toutes compétitions confondues) par le tandem Lanta-Deylaud, l’ailier, victime de la rude concurrence avec l’intenable Marvin O’Connor et Joe Rokocoko avant qu’il ne glisse au centre, a commencé par manger son pain noir : aussi, avant de goûter l’ivresse du public de Jean Dauger, il est allé défier les cadors du Top 14 sur leurs terres : Castres, Perpignan, et même Toulon où il essuiera, avec d’autres jeunes joueurs (Ugalde, Graham, Desmaison), le plus gros revers de la saison bayonnaise : 59-0.

"Je ne pensais pas autant jouer"

DPPI

Tel est le prix de l’apprentissage. D’autres matchs aux résultats plus encourageants suivront. Fuster ira ainsi faire douter Montpellier sur ses terres (29-22), ainsi que le Racing (15-10). Quelques semaines plus tard, l’international des moins de 20 ans sera du succès qui condamnera presque Agen à retourner en Pro D2 (30-20), avant de prendre une brève revanche contre Toulon, à Anoeta (33-28). Pourquoi brève ? ? Parce que Fuster devra quitter ses coéquipiers sur civière après sept petites minutes de jeu, suite à un choc contre l’arrière Delon Armitage. Frustrant, mais qu’importe : avant de sortir, il avait eu le temps d’adresser une passe décisive à son arrière, Scott Spedding, qui ouvra la marque.

Bref, une saison encourageante pour le Niortais, formé à La Rochelle, réputé pour son engagement sans faille et sa rudesse au plaquage. Un premier exercice qui déboucha sur un premier contrat, signé en avril dernier : trois ans, un en Espoir, et deux en pro. Une proposition dont ils ne revenait pas : "Trois ans ce n'est pas rien, cela prouve que les entraîneurs comptent sur moi. Très honnêtement, je ne pensais pas autant jouer cette saison, maintenant je me suis pris au jeu, j'ai envie de faire ma place", déclarait-il sur le site internet du club.

Sacré champion de France junior Reichel la saison dernière, nul doute que Fuster a envie de regoûter à un titre... mais avec les pros, cette fois.

En bref:
21 ans
1,85m ; 90 kilos
Cette saison: 12 matchs, 10 titularisations, 1 essai.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×