Top 14

Top 14, Usap: Un petit tour et puis s’en va ?

Après avoir accédé, au bénéfice d’une victoire sur Grenoble, à la si convoitée sixième place, les Catalans font désormais face à un défi de taille: conserver celle-ci. Un challenge d’autant plus relevé que le calendrier catalan n’est pas des plus accessibles...

 
Perpignan: Un petit tour et puis s’en va ? - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Cela faisait vingt-et une journées de championnat que les Catalans attendaient ce moment. Au soir du 10 mars dernier, les protégés de Marc Delpoux ont enfin vu le nom de leur club figurer à la sixième place du classement. Une position synonyme de qualification européenne et nationale, en vue des phases finales du Top 14. Une délivrance ? Il est encore tôt pour le dire. Mais au moins une juste récompense des efforts consentis depuis la fin de l’année dernière et qui laisse l’Usap sur six victoires (dont deux à l’extérieur) en sept matchs en 2013.

Des efforts qui ont permis un déclic : celui opéré à l’issue de la victoire sur Toulouse, quasi-historique : "Ce qui a lancé notre série, c'est cette victoire face au Stade toulousain, affirme le flanker catalan Bertrand Guiry dans une interview accordée au site du Racing-Métro. Gagner à Toulouse, c'est quelque chose qui n'arrive pas souvent surtout pour nous qui n'avions pas gagné là-bas depuis trente ans. Nous nous sommes dit que si nous étions capable de battre Toulouse, nous aurions la capacité de gagner n'importe où et contre n'importe qui. Ensuite, il a fallu confirmer cet exploit en gagnant à domicile. Il faut peu de chose et l'aspect mental est primordial. Grâce à ce succès à Toulouse, nous nous sommes rassurés et surtout nous avons retrouvé cette confiance. C'est vraiment de bon augure pour la fin de saison."

Calendrier infernal

Une victoire qui met un terme à une invincibilité qui date de trente ans, voilà qui contentera les historiens. Mais pas les Catalans, qui doivent à présent tenir leur rang et aller aux bout de leurs ambitions. Sixièmes avec 55 points, il se trouvent à égalité avec Montpellier, septième. Si Grenoble semble distancé (48 points), la guerre fait rage entre les quatre poursuivants du trio de tête. Tout le monde est prévenu : sauf victoire française en H Cup, le septième restera à quai. L’objectif est donc clair : "Nous avons la chance de nous être mis dans de bonnes dispositions. Aujourd'hui, nous avons notre destin entre nos mains mais les matchs à venir seront très compliqués à négocier ", prévient ainsi Guiry.

Et on comprend le flanker: après ce déplacement périlleux au Racing, formation concurrente qui connaît elle aussi un incroyable renouveau (huit victoires de rang), les Catalans recevront un autre concurrent direct: Castres. "Depuis maintenant un mois, nous avons attaqué un cycle où l'on affronte des concurrents directs pour la sixième, pour la cinquième place. À chaque fois que tu bas l'un de ces adversaires, tu te mets dans une situation très confortable et lui tu l'écartes un peu. Pour le Racing ce ne sera pas le cas car ils sont mieux placés que nous et ont un calendrier relativement favorable". Bref, Perpignan pourrait quitter le club des six à l’issue du week-end. Qu’importe, après tout, l’essentiel étant de la retrouver au soir de la dernière journée, où se profile un Montpellier-Perpignan qui sent déjà la poudre.

 - Midi Olympique
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |