Matthew Clarkin - Toulouse Bordeaux - 9 mars 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Top 14, Toulouse-Bordeaux-Bègles - Matthew Clarkin: "L’impression d’être passé près de l’exploit"

Clarkin: "L’impression d’être passé près de l’exploit"

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 11/03/2013 à 11:27 -
Par Midi Olympique - Le 11/03/2013 à 11:27
Le troisième ligne bordelo-béglais, Matthew Clarkin restait tiraillé entre joie et déception après être passé à deux doigts de l'emporter à Toulouse (32-33).

Avez-vous l’impression d’être passé tout proche d’un exploit ?

Matthew CLARKIN: Oui c’est le sentiment qui anime le vestiaire. Quand vous jouez contre le Stade toulousain, le champion de France et que vous êtes à un drop de la victoire, alors oui vous avez l’impression d’être passé près de l’exploit.

Êtes-vous tout de même satisfait de ce résultat ?

M.C: Les réactions restent mitigées. Nous sommes très contents de ce point de bonus défensif qui est très important pour le maintien. Mais nous sommes tous déçus de ne pas avoir fait tourner le match en notre faveur.

Ce match résume-t-il à lui seul votre saison ?

M.C: Malheureusement, c’est chronique chez nous et c’est décevant. Mais en début de semaine j’aurais signé pour ce point de bonus et surtout pour une défaite d’Agen.

Qu’est ce qu’il vous a vraiment manqué pour l’emporter ?

M.C: Un drop qui passe entre les perches ! (rires ) Normalement, il doit passer, il n’y a pas de pression mais ça arrive nous n’allons pas assassiner notre buteur. Je pense aussi que nous avons perdu deux touches et c’est deux de plus que sur les six dernières rencontres. Ces lancers étaient très importants. Après il y eu quelques mêlées qui n’ont pas tourné en notre faveur mais je pense que nous avons tout de même bien résisté. Après nous manquons toujours de maîtrise en fin de match.

Au match aller, vous vous étiez inclinés sur un score similaire (32-34), peut-on comparer ces deux matchs ?

M.C: Je ne pense pas. Le contenu de ce match est complètement différent, même si l'issue est la même. Je pense que c’était une rencontre bien plus équilibrée. Encore une fois nous étions très près d'un succès et c’est donc une nouvelle déception. Être en position de gagner au Stade toulousain est très rare. Mais notre championnat continue et il faut persister pour le maintien.

Est-ce que c’est difficile de souvent passer proche de la victoire ?

M.C: C’est compliqué parce que nous nous demandons comment nous pouvons passer à côté d’une victoire avec le jeu que nous avons produit. Après ce n’est pas si grave, nous perdons mais nous avons les solutions. Il faut juste les appliquer tous les week-ends et gagner en maîtrise et nous avons toutes les clés du succès.

Est-ce le match le plus abouti de la saison sur le plan offensif ?

M.C: C’est vrai que ça fait un mois ou deux que nous sommes beaucoup mieux dans notre jeu. Quand nous regardons les difficultés que nous avons eues ces derniers mois, nous nous disons que c’est dommage. Nous avons toujours eu les outils mais pendant un long moment nous n’avons pas su les utiliser.

Maintenant comment abordez-vous cette fin de saison?

M.C: Nous n’allons pas penser plus loin que Mont-de-Marsan et nous préparons ce match comme une finale. Nous avons des matchs ciblés à domicile, mais nous jouons mieux et nous prenons du plaisir. Nous allons donc tenter un coup à chacun de nos déplacements. Mais avant tout ça, nous avons droit à quatre jours de repos.