Shaun SOWERBY - 25.01.2013 - Stade Francais Grenoble - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Top 14, Stade toulousain-Grenoble: Shaun Sowerby, rendez-vous en terres connues

Sowerby, rendez-vous en terres connues

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 01/05/2013 à 11:22 -
Par Midi Olympique - Le 01/05/2013 à 11:22
Après cinq années passées dans la ville rose, le troisième ligne centre sud-africain Shaun Sowerby a choisi de partir dans les Alpes, à Grenoble. Samedi, avec sa nouvelle équipe, il ira disputer la dernière journée de championnat à Ernest-Wallon. L’occasion est donnée au joueur de faire un bilan de la saison du FCG, mais aussi du Stade toulousain.

Passer le cap de la Pro D2 au Top 14 n’est jamais facile à réaliser. Sans recruter de stars, comme l’avaient fait Toulon et le Racing ces dernières années, le FC Grenoble a choisi de miser sur l’humain pour sauver sa tête en première division. Un groupe soudé, impérial à domicile et ambitieux à l’extérieur. Une recette qui marche puisque longtemps les Isérois ont occupé la sixième place et ont ainsi acquis leur maintien tôt dans l’année.

"L'année prochaine... certainement plus difficile"

Shaun Sowerby, numéro 8 du FCG, sur cette saison particulière. "La saison a bien démarré et nous n’avons pas vraiment lutté pour le maintien. Fin février, on était déjà assuré de rester en Top 14. On n’avait pas la pression et on n'a pas vécu de moments négatifs, même si depuis quelques mois, on enchaînait plutôt les défaites, confie t-il sur le site internet du Stade toulousain. Ce n’était donc pas vraiment une lutte. En revanche, je pense que, l’année prochaine, les équipes seront mieux préparées pour jouer contre nous et ce sera certainement plus difficile. Au début de la saison, les équipes "établies" du championnat, n’attendaient peut-être pas trop Grenoble et nous les avons certainement surprises. Je pense aussi qu’on a affronté des équipes qui n’étaient pas au maximum lors des matchs allers, c’était le cas de Toulouse, de Bayonne ou de Perpignan. En revanche, sur la phase retour, on est tombé sur les équipes en forme: le Racing, Montpellier, Bayonne…"

Le dernier match disputé par Grenoble résume bien l’état d’esprit développé par le club tout au long de la saison: "On venait d’enchaîner une série de six matchs sans victoires et Toulon avait fait de bons résultats toute la saison. Les Toulonnais sont d’ailleurs en finale de H Cup et seront aussi probablement en finale du Top 14. Ils n’étaient pas venus avec leur meilleure équipe mais, comme Toulouse ou Clermont, une équipe bis toulonnaise a aussi un très haut niveau. Pendant soixante minutes, on a subi mais, finalement, on est arrivé à arracher la victoire. Personne n’y croyait, même nous, les joueurs sur le terrain."

"Le Stade toulousain sera en finale"

Ayant porté les couleurs Rouge et Noir durant cinq ans, Sowerby livre aussi ses impressions sur la fin de parcours qui attend le club toulousain. S’il concède que les Hauts-Garonnais ont vécu une saison délicate, il sait que pendant les phases finales, ils sauront se montrer à la hauteur de leurs ambitions et ne doute pas une seconde que Toulouse peut être champion de France. "Je n’ai pas pu regarder tous les matchs du Stade. Mais je sais que c’est une belle équipe et qu’elle va montrer son vrai niveau lors des matchs éliminatoires. Je suis persuadé que le Stade sera en finale, car sur les échéances importantes, il est toujours là. Même si cette saison est plus compliquée que les précédentes, le Stade est toujours capable de gagner un titre qui fera oublier les moments plus délicats. Louis Picamoles, pour moi, c’est le joueur le plus performant du Stade toulousain cette saison. Il joue à un très haut niveau et il est en plus très régulier, il ne rate pas un match, que ce soit en club ou avec le XV de France. Tout le monde savait qu’il avait du talent. Cela fait plaisir de le voir le montrer semaine après semaine. Cela ne m’étonne pas."

Mais la journée de samedi sera forcément particulière pour Shaun Sowerby qui refoulera la pelouse d’Ernest-Wallon, mais sous les couleurs grenobloises contre ses anciens coéquipiers: "Cela va me faire bizarre. Mais je verrai sur le terrain, j’essaye de ne pas trop y penser pour le moment. J’ai passé cinq saisons à Toulouse, les meilleures de ma carrière. Pas seulement au niveau des titres gagnés mais aussi pour l'ensemble du club. C’était cinq années magnifiques." Avant donc de les supporter en phases finales, le Sud-africain sera prêt à retrouver ses anciens partenaires sur les bords de Garonne pour y livrer un match forcément un peu particulier.