Top 14

Stade toulousain-Aviron bayonnais (42-6) - Toulouse retrouve toute son efficacité

Stade Toulousain42 - 6Aviron Bayonnais

Bien plus fringuant que les semaines précédentes, Toulouse a retrouvé goût à la victoire en passant six essais à des Bayonnais vite dépassés (42-6).

 
Toulouse retrouve toute son efficacité - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Ernest-Wallon n’attendait que ça…Après plusieurs semaines de doutes, conclues par deux défaites successives à Agen et à domicile face à Perpignan, le Stade toulousain était fortement attendu. Et il n’a pas déçu, malgré l’absence de nombreux joueurs dans ses rangs: neuf internationaux français (Maestri, Nyanga, Dusautoir, Picamoles, Fritz, Clerc, Huget, Fickou) et des blessés (Tolofua, Botha, Lamboley...). Ajoutez à cela la légère douleur ressentie aux adducteurs par McAlister à l’échauffement. Ce qui valait à Servat d’intégrer le banc des remplaçants, fourni de quatre première ligne (Poux, Montès, Guillamon et Servat), à quelques minutes du coup d’envoi !

Le contexte était tout de même propice à la réaction toulousaine, face à une équipe basque largement remaniée et rapidement sanctionnée (carton jaune pour Linde à la 7e). Les Haut-Garonnais en ont en tout cas profité pour se distinguer. Notamment Jauzion, cantonné à un temps de jeu restreint cette saison, qui inscrivait le premier essai de la partie, en force (12e) pour mettre les Rouge et Noir sur les bons rails. Le centre international démontrait également qu’il lui reste quelques gestes de grande classe, avec une longue passe sautée en direction de Medard pour le troisième essai toulousain (28e). Tout comme Jauzion, Nicolas, Bouillhou, mais surtout Galan se sont illustrés.

Steenkamp, Johnston et Galan tout en percussion

La puissance du numéro 8, ainsi que celle des deux piliers stadistes, Steenkamp et Johnston, auront permis à Doussain d’évoluer dans un fauteuil. Inspiré, le demi de mêlée toulousain choisissait les bonnes options. Les avancées récurrentes du pack toulousain débouchaient sur les réalisations de Galan (23e) puis de Doussain (47e) et du petit dernier de la famille Maka (75e). Ces derniers terminaient de longues séquences collectives, dans l’axe. L’atout numéro un des Toulousains ce samedi. Matanavou participait aussi à la fête grâce à un slalom en solitaire dont lui seul à le secret, sur son aile droite (72e). Côté bayonnais, l’on pouvait noter la belle performance, malgré la lourde défaite, du jeune et prometteur ouvreur Ugalde.

Ce large succès (42-6) permet aux joueurs de Guy Novès de conserver leur troisième place en reprenant six points d’avance sur le Castres olympique, mais surtout de reprendre du poil de la bête.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |