Christophe Laussucq - stade français toulouse - 24 mars 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Top 14, Stade français - Christophe Laussucq: "L'impression d'avoir mangé le pain noir du club"

Laussucq: "L'impression d'avoir mangé le pain noir du club"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 12/04/2013 à 14:33 -
Par Rugbyrama - Le 12/04/2013 à 14:33
Amer et déçu, Christophe Laussucq, qui quittera le Stade français à la fin de la saison, n’a pas mâché ses mots sur la période délicate traversée par le club.

Pour la quatrième année consécutive, le Stade français ne verra pas les phases finales du Top 14. La faute à une trop grosse irrégularité dans les résultats et l’incapacité à se montrer performant à l’extérieur.  Peu de temps avant de quitter le club - son avenir serait du côté de Mont-de-Marsan - , Christophe Laussucq, a commencé à tirer un bilan de la saison et sur son passage au sein du club parisien. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le technicien s’avoue déçu. Très déçu même. D’autant que de nombreux moyens semblent être mis en place dès la saison prochaine. "J'ai vu que pour des postes où l'on était un peu dépourvu il y aurait un gros recrutement, alors ce sera plus facile". Avant de lancer: "Donc forcément, on a l'impression d'avoir un peu mangé le pain noir du club".

Si les résultats sportifs n’ont pas été à la hauteur des objectifs que les Parisiens s’étaient fixés en début d’exercice, l’entraineur des arrières s’est félicité de plusieurs points. Le premier réside bien évidemment sur la confiance accordée aux jeunes. "On est la seule équipe à avoir joué avec 10-12 mecs du centre de formation". Une force pour le club dans l’avenir selon lui: "Je vois que les jeunes ont acquis beaucoup d'expérience, ont beaucoup progressé. Pour le club c'est bien".

Laussucq: "Etre patient et indulgent avec les jeunes"

L’entraîneur parisien a ainsi rendu hommage aux éléments prometteurs qui se sont imposés comme des cadres de l’équipe au fil des matchs à l’image de "Hugo Bonneval, Jules Plisson, Jérémy Sinzelle, Alexandre Flanquart, Rémi Bonfils". Pour lui, "si leur apprentissage se faisait dans des équipes de haut de tableau avec que des joueurs d'expérience, ce serait des conditions plus faciles. […] Il faut être patient et indulgent avec ces jeunes joueurs".

Désormais, Laussucq n’a plus qu’un objectif en tête: se consacrer entièrement au Challenge européen.  Après leur succès à Bath (36-20), les Parisiens devront se rendre à Perpignan en demie.  Un déplacement périlleux, certes, mais le Stade français n’a plus que cet enjeu à se mettre sous la dent. Afin de garder une maigre possibilité de retrouver la H Cup. Et Laussucq de partir la tête haute…

 
 

commentaires


  • ximista6413/04/2013 11:50

    @chalaltds Toulouse le fait? Toulouse pille surtout tous les meilleurs jeunes français, en met un certain nombre au placard et fait jouer les meilleurs. Le St. est certainement le premier responsable du fait de recruter a l étranger: a quoi cela sert de recruter les Kakovin, Guillamon et autres pour les laisser sur le banc? Autant les laisser dans leur club d origine ou la ces jeunes piliers auraient jouer.

  • seb rcvg13/04/2013 08:07

    Martin chiocci Ivaldi Orioli gunter roux !!! Et maestri fickou sinzelle qui sont partis voir même Andreu ça ce passe de commentaire !!!

  • gilloudumourillon13/04/2013 00:27

    @chalaltds Lâche la grappe des toulonnais. Il va falloir te le dire encore longtemps !!!