Florian Cazenave - 26.04.2013 - Perpignan Stade Francais - 12Finale de Challenge Europeen 2013 - Icon Sport
 
Top 14

Top 14, Perpignan - Florian Cazenave: "Nous repartons avec de vraies certitudes"

Cazenave: "Nous repartons avec de vraies certitudes"

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 12/06/2013 à 13:57 -
Par Midi Olympique - Le 12/06/2013 à 13:57
L'Usap a repris, ce lundi, le chemin de l'entraînement avec une petite moitié du groupe. Le demi de mêlée, Florian Cazenave, apprécie de retrouver un groupe déterminé et ambitieux pour la saison prochaine. Et ce, même si le défi à venir, une place dans les six, représente un challenge relevé.
 

Quel était l'état d'esprit du groupe pour la reprise de lundi ?

Florian CAZENAVE : Comme on disait entre nous, il nous tarde d'être en vacances à la fin de la saison et dès qu'elles arrivent, il n'y a plus qu'une envie : c'est de reprendre. C'est addictif, c'est une drogue. Tout le monde est ravi même si le moral est au bas des chevilles à la fin de la journée. C'est dur physiquement. Ca faisait deux ans que je n'avais pas suivi de préparation complète. Je réapprends la galère. C'est surprenant. Pour le moment, le groupe travaille seulement avec les préparateurs physiques (Nicolas Szezur et Olivier Barbier, N.D.L.R.) mais le rugby va arriver assez vite, après deux semaines de préparation.

Quel regard portez-vous aujourd'hui sur la saison passée, finalement conclue par la septième place et une qualification pour la Coupe d'Europe ?

F. C. : En comparaison de l'an dernier où l'on ne faisait que penser au passé car il y avait une peur de la revivre, nous sommes désormais focalisés sur l'avenir. Ca s'annonce moins délicat, moins incertain. Le retour en H Cup se profile et aide mentalement. L'Usap est redevenu un des meilleurs clubs français, en principe. C'est bon pour le moral.

Un petit mot sur le tirage, d'ailleurs, avec une poule composée du Munster, d'Edimbourg et Gloucester...

F. C. : Je pense que l'équipe s'en sort bien par rapport à Castres ou Clermont. Il y a des poules affreuses à cause de ce système des chapeaux. De notre côté, ce ne sera vraiment pas évident d'aller gagner à Edimbourg et à Gloucester. C'est avant tout la curiosité de retomber dans le grand bain qui est agréable pour le moment. Et autant pour nous que pour les spectateurs, ces matchs seront plus intéressants que ceux contre Gernika ou Rovigo.

L'ambition est-elle définitivement de retour à l'Usap ?

F. C. : En tout cas, l'équipe est sûre de son fond et de son système de jeu. Il est très bien compris et appliqué. Nous repartons avec de vraies certitudes. Il faut maintenant arriver à corriger les petits détails qui nous empêchent de gagner des matchs que l'on domine. Il faudra aussi un temps d'adaptation car il y a encore un bon nombre de recrues. Mais l'avantage, c'est que la majorité des joueurs sont restés au club.

Quel va être l'objectif de l'Usap pour cette saison ?

F. C. : Les objectifs du club n'ont pas encore été arrêtés mais je pense que, finir dans les six, ce n'est pas trop demandé à l'équipe. Après, il ne faut pas s'annoncer trop beau trop tôt sous risque de retomber rapidement sur terre.

Comment percevez-vous la marche à franchir pour atteindre le club des six ?

F. C. : Elle ne paraît pas si haute. Le problème, ce ne sera pas forcément nous. Cela dépendra aussi de ce que vont produire les autres équipes, à commencer par le Racing-Metro. Il y a tellement d'équipes qui se renforcent et qui possèdent deux XV complets. Ca fait un peu peur mais on a pu voir que même Clermont et Toulon n'étaient pas intouchables. De notre côté, nous sommes sûrs de notre fait. L'équipe va dans le bon sens. Après, est-ce que ça marchera ? On ne sait pas encore. Mais nous sommes persuadés que, de notre côté, ça va bien se dérouler.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×