Top 14

Top 14 - Mont-de-Marsan: La sentence est tombée

C’est officiel depuis samedi: un an après sa montée dans l’élite, Mont-de-Marsan est relégué et évoluera l’an prochain en Pro D2. Quelque peu prévisible.

 
Mont-de-Marsan: La sentence est tombée - Rugby - Top 14Icon Sport
 

L’enfer était promis à Mont-de-Marsan cette saison. Le maintien difficilement réalisable. En queue de peloton depuis le début de saison, le promu landais sentait depuis plusieurs semaines le souffle de la relégation dans son dos. Depuis samedi, et une défaite à Bordeaux-Bègles (40-7) - la vingtième de la saison ! – le couperet est tombé. Inéluctable et sans concession. Mont-de-Marsan est condamné à la descente à l’étage inférieur. Un petit tour parmi l’élite qui aura ressemblé à un véritable chemin de croix pour cette équipe qui a pourtant vendu chèrement sa peau.

A Chaban-Delmas, samedi, contre l’UBB, la formation du duo Murray-Prosper a sombré, subissant un septième revers cette saison en encaissant au minimum 35 points. Dépassés et usés, les Montois ont rendu une pâle copie, comme déjà résignés. "On n'a pas pris de plaisir, on n'a fait que plaisir. Je pense que l'on s'est trompé, il faut changer de comportement. Le dernier essai est le symbole d'une équipe qui n'a pas compris la notion de plaisir. Le plaisir, c'est quelque chose qui se cherche, qu'il faut aller se gagner en respectant les bases de ce jeu, les fondamentaux. On a eu énormément de manquements aujourd'hui par rapport à ça. Il faut réduire la voilure, on tente trop, on se crame souvent physiquement, on se prend des turnovers, on a une incapacité à rééquilibrer notre défense et on prend des bouillons", déplorait Stéphane Prosper.

Chedal-Bornu: "On est à notre place"

Il reste encore quatre rencontres avant que le rideau ne tombe. Quatre matchs que les Montois ne devront pas lâcher, même si l’enjeu sera nul, afin de prouver qu’ils avaient bel et bien leur place dans ce championnat. Certes, leurs chances de maintien s’avouaient bien infimes en début de saison. Plus petit budget du Top 14 (6,5 millions d’euros), Mont-de-Marsan savait que ses armes étaient limitées pour rivaliser. Au final, le scénario semblait écrit d’avance. "Les gens qui, en début de saison, pronostiquaient qu'on redescendrait, n'ont pas pris beaucoup de risques. On savait que cette saison serait difficile, mais c'est normal en même temps. Si on avait fini sixième, les autres clubs auraient eu beaucoup de questions à se poser", avouait, ironique, le centre Baptiste Chedal-Bornu. "Les joueurs étaient conscients que se maintenir serait un exploit", confirmait l'ailier tchèque, Martin Jagr.

Et puis, les éléments ne se sont pas avérés favorables. Malgré une grosse envie de bien faire, les résultats n’ont jamais été au rendez-vous. Après sept journées, le compteur points demeurait toujours vierge. Les blessures à des postes clés se sont enchaînées. Début décembre, l’entraîneur Marc Dantin était sacrifié. Tant d’aléas qui n’ont pas permis à Mont-de-Marsan d’avancer dans le bon sens. "On a malgré tout fait honneur à notre maillot", soulignait le troisième ligne, Alexandre Ricaud. "Sur l'ensemble de la saison, on est tout simplement à notre place", résumait Chedal-Bornu. Tellement prévisible, malheureusement.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |