Castres - Brive - 22 mars 2014 - Icon Sport
 
Top 14

Top 14 - Contre Clermont, Brive veut faire mentir les statistiques

Contre Clermont, Brive veut faire mentir les statistiques

Par Thomas PEROTTO
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 26/03/2014 à 16:02 -
Par Thomas PEROTTO - Le 26/03/2014 à 16:02
Le CABCL a rarement remporté le derby face au voisin clermontois. Mais samedi, les Brivistes ont une belle occasion d’inverser la tendance. La dernière fois, c'était en 2011, à Brive.
 

Le derby du Massif Central n'a peut-être jamais été aussi près de basculer dans le camp briviste. Ces dernières années, l'écart était immense. Mais à l'aller, il avait paru plus mince (36-29). Il émerge l'idée que c'est l'occasion ou jamais pour Brive. Explications en plusieurs points.

Brive doit se racheter.

Le déplacement à Castres, samedi dernier (38-6), s'est soldé par une "branlée", dixit le talonneur Guillaume Ribes. "On est tombé sur une très grosse équipe de Castres et en plus on a fait un non-match. C'était peut-être dû au retour de vacances, un peu le relâchement, un peu tout ça". Du coup, pas question d'être à côté de la plaque une deuxième fois. L'heure est au rachat. L'entraîneur en chef du CAB, Nicolas Godignon tempère : "Un match pour se racheter non, mais plutôt pour passer à la suite. Je crois que contre Castres, nous n'avions pas pris la mesure de l'événement". D'où l'idée de très vite basculer sur la réception du voisin clermontois. "Il vaut mieux pour nous, car si on se remet pas tout de suite dans le match, on va faire pareil que contre Castres. On a un groupe assez expérimenté quand même, on sait comment préparer ce match", affirme Guillaume Ribes.

Brive doit assurer son maintien.

Dans ce Top 14 ultra-serré, il était normal que le maintien se joue à une moyenne de points supérieure à d'habitude. A mi-chemin entre les places qualificatives et celles proches de la zone rouge, le CAB doit donner un dernier coup de collier pour assurer sa place dans l'élite. Une victoire face aux Auvergnats suffira-t-elle ? "Je pense qu'en gagnant Clermont, nous serons maintenus. Je ne vois pas comment on pourrait descendre avec 55 points au compteur". Les propos du talonneur briviste sont clairs. Ceux de Godignon aussi. "On s'était fixé un objectif de dix victoires dans la saison. On est en passe de pouvoir l'atteindre. On sait qu'une victoire assurerait notre maintien. Mathématiquement, ce ne sera pas fait pour le maintien, mais vu la situation des autres équipes..."

Brive s'est décomplexé à l'aller.

Affronter Clermont, c'est toujours partir avec le sentiment que tout est écrit d'avance. Les douze dernières confrontations entre Brivistes et Clermontois ont souvent tourné à l'avantage des Jaunards. Le CAB ne s'est imposé que deux fois (janvier 2011, 29-22 et novembre 2008, 18-16). Du dernier succès face à l'ASM, il ne reste plus que Guillaumes Ribes justement, Arnaud Méla ou Jean-Baptiste Péjoine. Au match aller, les Clermontois s'étaient imposés, mais de justesse (36-29). Le CABCL avait longtemps la dragée haute à leurs adversaires. "On était allé à Clermont dans un match de reprise, sans trop de pression et en essayant surtout de faire mieux que les années précédentes où prenait une quarantaine de points tous les ans, se souvient Ribes. "C'était une partie de très haut niveau, avec beaucoup d'intensité, se rappelle Godignon. Cela nous avait fait beaucoup de bien à la tête, ça nous avait apporté de la confiance. On avait pris un point de bonus défensif à Clermont, ce que peu d'équipes ont fait". De quoi donner quelques certitudes avant ce match retour. Et enfin remporter à un succès face à ce dangereux voisin.

Brive attend ce match.

Personne ne s'étonnera que cette affiche fait saliver toute la Corrèze. "L'environnement extérieur est beaucoup plus impliqué c'est normal, alors que nous on prend ce match presque comme les autres", souligne Godignon. L'entraîneur en chef de Brive relève surtout que "c'est l'occasion de communier avec notre public". D'ordinaire, avec la réception de Toulouse, c'est le match qui attire le plus de monde dans les tribunes. Guillaume Ribes en a conscience : "Le stade est à guichets fermés depuis maintenant trois semaines. On sait l'engouement qu'il y a autour de ce derby. On sait ce que ça représente pour la ville et la région. C'est aussi très important pour les supporters, pour le club, et surtout pour notre course au maintien". Pour Brive, ce match a tout de la bonne occasion et de la bonne affaire. Y a plus qu'à...

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×