Tales Kockott - Castres Mont de Marsan - 1 décembre 2012 - DPPI
 
Article
commentaires
Top 14

Top 14 - Castres, faux pas interdit !

Castres, faux pas interdit !

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 19/04/2013 à 15:01 -
Par Midi Olympique - Le 19/04/2013 à 15:01
Après son nul face à Bordeaux et avant de se déplacer au Racing Métro, le Castres Olympique accueille Mont-de-Marsan conscient que sa marge d’erreur est quasiment nulle.

Difficile aujourd’hui de mettre des mots sur la forme du Castres Olympique. Vainqueurs à Perpignan puis tenus en échec sur leur pelouse par Bordeaux-Bègles (23-23), les hommes de Laurent Labit et Laurent Travers ont mis en péril leur place de barragiste à domicile, laissant le Racing-Métro revenir à leur hauteur. Avant d’affronter les Franciliens en clôture de la phase régulière, le CO a donc tout intérêt à faire le plein face à la lanterne rouge montoise, ce samedi. Rémy Talès abonde en ce sens sur le site de la LNR. "La défaite est impensable car nous ne pouvons pas nous permettre d’offrir à notre public deux mauvaises prestations en deux sorties. Le Racing-Métro 92 a un gros rendez-vous, un derby face à Paris, au Stade de France, rien n’est fait… tout sera donc possible lors de la dernière journée, mais il est évident qu’il serait préférable de se déplacer avec une victoire au compteur qu’avec des doutes plein la tête".

Car, si Castres s’est compliqué la tâche en concédant le nul contre Bordeaux, les coéquipiers de Mathias Rolland n’en gardent pas moins toutes les cartes en main pour accueillir un éventuel barrage. Deux victoires et l’affaire serait dans le sac. Plus facile à dire qu’à faire. Pour Talès, il faudra redoubler d’agressivité afin de ne pas se compliquer la tâche. "L’agressivité est ce qui nous a manqué face à Bordeaux et on connait la suite. Il faudra être bien en place, les presser et gagner les duels, sinon, nous pourrions revivre la même déconvenue, et c’est hors de question, car cela nous mettrait dans de mauvaises dispositions avant d’aller à Colombes et d’aborder les phases finales".

L’expérience des phases finales

Même si sur le plan comptable l’affaire n’est pas totalement entendue (le CO possède sept points d’avance sur Perpignan, septième), difficile d’imaginer que les Tarnais n’accèdent pas aux phases finales de Top 14 pour la quatrième fois consécutive. Une qualification qui constitue une étape, mais pas une fin en soi, comme aime à le rappeler l’ancien ouvreur rochelais. "Le groupe à une grosse envie d’aller encore plus loin que les saisons précédentes, donc nous allons vite voir si nous en sommes capables. Personnellement, ce seront mes premières phases finales, mais les quatrièmes du club, donc il commence à y avoir de l’expérience, des certitudes sur ce genre de matches, même si cela reste des matches couperets".

De plus, cette saison marque la fin d’une époque, celle d’un CO dirigé par Laurent Labit et Laurent Travers, de quoi apporter un petit supplément d’âme au groupe, désireux de changer d’ère de la manière la plus glorieuse possible. "C’est la fin d’une aventure avec les coaches, donc tout le monde est animé par la volonté d’achever cette belle histoire sur une bonne note", insiste Talès. Les résultats castrais se chargeront de décider du nombre de match qu’il reste aux futurs coaches du Racing à passer sur le banc tarnais. Deux, trois, quatre ou cinq… Tous les espoirs sont permis.

 
 

commentaires


  • chalaltds19/04/2013 15:22

    castres en perte de vitesse ? pas au point de perdre ce match quand même !