Top 14

Top 14, Biarritz: Josh Furno, l’étalon italien

Transfuge de Narbonne à l’intersaison, l’international italien s’est déjà illustré lors des deux matchs amicaux disputés par le Biarritz olympique, tous soldés par une victoire. Un homme qu’il faudra surveiller de près...

 
Biarritz: Furno, l’étalon italien - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Qu’importe la quantité, quand la qualité est au rendez-vous. Voilà qui définirait parfaitement le recrutement biarrot pour la saison 2013-2014. Conscients qu’ils ne disposaient pas d’une grande marge de manœuvre sur le point de vue financier, les dirigeants biarrots n’ont pas eu les yeux plus gros que le ventre, mais ont fait confiance à leur flair. Résultat: seulement six recrues (Pietersen, Pérez - toujours attendu sur la côte basque, Waenga, Fono, Furno et Menini), mais dont on sait que bon nombre d’entre elles sont des valeurs sûres du rugby pro. Parmi celles-ci, on trouve l’international italien né en Australie, Josh Furno qui, après trois saisons en Italie (une à Viadana et deux aux Aironi, où il découvrit la H Cup), décida en 2012 de se frotter au rugueux championnat de Pro D2, à Narbonne, où il brilla (déjà) de mille feux : 19 matchs, 14 titularisations, et 4 essais. Il faut dire qu’il était déjà, à l’époque, international italien. La saison dernière, il a même disputé cinq tests-matchs, dont quatre en tant que titulaire.

Homme à tout faire

L’encadrement biarrot savait donc à qui il avait à faire. Mais il n’imaginait pas que sa recrue allait s’adapter aussi vite: après seulement deux matchs amicaux (Grenoble et Oyonnax), l’Italien s’est montré déjà à l’aise dans l’alignement, et précieux par son engagement dans le combat ainsi que par sa mobilité. Bref, une adaptation effectuée à la vitesse de l’éclair, sans doute facilitée par son plaisir de vivre à Biarritz: "Les mecs ont été super accueillants. Au bout de seulement trois jours je me sentais déjà chez moi à Biarritz", a déclaré le joueur sur le site du BOPB. Et pour couronner le tout, Furno est un parfait polyvalent, capable d’évoluer à tous les postes de la deuxième ou troisième ligne. Un joueur de haute stature, aérien, sur lequel l’entraîneur des avants biarrots, Laurent Rodriguez, compte pour renforcer son alignement.

En bref, Biarritz le voulait, et il voulait Biarritz: "Mon choix s’est porté sur le BOPB car je venais d’achever une saison en Pro D2 et pour moi le niveau de jeu en France est plus qu’excellent. Je voulais rester jouer dans ce pays et rejoindre le Top 14. A mes yeux il s’agit du plus gros championnat européen et forcément, cela fait rêver",. Un rêve éveillé que beaucoup, du côté d’Aguilera, souhaite qu’il se poursuive le plus longtemps possible...

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |