Marmouyet - Bayonne Perpignan - 9 février 2013 - Icon Sport
 
Top 14

Top 14 - Aviron bayonnais-Usap (13-10) - Bayonne au courage

Bayonne au courage

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 09/02/2013 à 17:21 -
Par Rugbyrama - Le 09/02/2013 à 17:21
Bayonne a confirmé ses bonnes dispositions actuelles en arrachant la victoire devant Perpignan (13-10). L'Usap doit se satisfaire du bonus défensif.
 

Le rugby ? Il fut très difficile d’y jouer ce samedi après-midi à Bayonne. Le Pays basque étant sous la pluie depuis plusieurs jours, la pelouse de Jean-Dauger s’est transformée en véritable bourbier. Et la gadoue a profité aux Bayonnais plus puissants et surtout moins indisciplinés que les Perpignanais. Résultat, une victoire 13-10, un score acquis à la pause. Si la pluie a été une constante dans ce match, le jeu au pied est devenu un leitmotiv pour les deux équipes après à peine dix minutes de jeu.

Dès lors, l’équipe la plus gaillarde devant et la moins sanctionnée devait l’emporter. Avec trois exclusions temporaires (Haughton 35e, Guirado 54e, Mélé 69e), l’Usap s’est sabordée même si elle a pu y croire jusqu’au bout. L’équipe de Marc Delpoux a en outre été grandement pénalisée par la sortie sur blessure de Robins Tchale-Watchou (9e), foudroyé par une luxation de la clavicule. Dan Leo en deuxième ligne, l’Usap y perdait en puissance et une bonne partie de ses ambitions. Toujours sans victoire à l’extérieur, le temps presse pour les Catalans s’ils veulent vivre un printemps heureux en Top 14.

Une deuxième mi-temps frigorifique

A Bayonne, faute de réalisme, on a pu s’appuyer sur des avants dominateurs en mêlée fermée. Si Potgieter a laissé six points en route, le collectif basque a fait le nécessaire pour que ce manque de précision relève de l’anecdote. Il fallait rester solide pour revenir sur Perpignan qui a pris le score passé le quart d’heure de jeu suite à un essai de Joffrey Michel l’arrière, après qu’il a tapé un coup de pied par-dessus relayé par Narraway (3-7, 20e). D’autant plus qu’un en-avant a entaché cette action au départ. Mélé marquait les trois derniers points de son équipe à la 25e minute.

Puis Bayonne posa sa grosse patte sur le match. D’abord grâce à Haare qui avait aplati sur la base du poteau, concrétisant un maul conquérant basque. Mais M. Péchambert n’accorda qu’une pénalité aux Ciel et Blanc. Potgieter la passait avant que l’arbitre n’accorde - juste avant la pause - un essai de pénalité aux hommes de Lanta-Deylaud (13-10, 40e). Rideau. La seconde mi-temps entre chandelles, en avant et cartons jaunes catalans gela jambes de trois-quarts et tableau d’affichage. Bayonne, ventre mou par excellence revient à cinq points de l’Usap et conserve son avance sur les relégables. Conserve seulement car Bordeaux-Bègles, Agen et Mont-de-Marsan l’ont aussi emporté. Ce n’était pas le moment de s’embourber à Jean-Dauger.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×