Silvere Tian - Agen Castres - 23 mars 2013 - DPPI
 
Article
commentaires
Top 14

Top 14 - Agen, la tête ailleurs

Agen, la tête ailleurs

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 13/04/2013 à 23:15 -
Par Midi Olympique - Le 13/04/2013 à 23:15
Déjà condamné à la descente en Pro D2, Agen n'était pas dans le coup face au Stade français, même si les Lot-et-Garonnais ont réagi en fin de match (20-28).

Sous une chaleur printanière, les deux équipes n'ont plus rien à espérer de ce Top 14. Le SU Agen est désormais en Pro D2 suite au match nul de l'UBB à Castres, vendredi soir. Le Stade français, lui, souhaite juste confirmer cette bonne dynamique et cette qualification en demi-finale de l'Amilin Cup. Aucune pression à part celle de produire du jeu et on ne peut pas dire que les deux équipes ont fermé le jeu. Un excellent début de match de ces deux équipes, avec une envie de produire du jeu. La réussite ne fut pas souvent au rendez-vous contrairement aux fautes et, sur une pénalité (4e), les Agenais ouvraient le score grâce à une pénalité de Seymour. Le Stade français jouait beaucoup de ballons et utilisait très peu le jeu au pied. Il sera récompensé peu de temps après par un essai du revenant Felipe Contepomi, suite à une possession de balle des Parisiens, Bonfils, très en vue durant ce match, effectuait une percée de 20m dans le camp agenais, trouvait du soutien avec ses avants, puis le centre argentin récupérait ce ballon et partait marquer le premier essai pour le Stade Français. Jérôme Porical transformait l'essai et les Parisiens menaient au score (3-7).

Ce samedi, on vous le dit, les deux équipes souhaitaient jouer beaucoup de ballons pour le plus grand bonheur des spectateurs présents à Armandie et ceci se confirmait au fil des minutes. Malheureusement, il y avait beaucoup d'erreurs dans la finition et de nombreuses fautes de jeu (mêlée écroulée, hors-jeu, en-avant). Jérôme Porical et Ben Seymour en profitaient pour marquer chacun une pénalité et le score était de 6-10 à la 33e minute. À partir de ce moment-là, l'intensité dans le jeu commençait à diminuer et la mi-temps était attendue avec impatience par les deux équipes. Jérôme Porical marquait une nouvelle pénalité juste avant la pause et le score à la mi-temps indiquait 6-13 en faveur des Parisiens.

Début de seconde mi-temps fatale pour les Agenais !

Dès le coup d'envoi, les Agenais étaient cueillis à froid par le réalisme parisien. Les Agenais perdaient le ballon, Contepomi le récupérait et entamait une course folle de plus de 50m et aller marquer le deuxième essai. Les Agenais n'étaient pas abattus et souhaitaient faire plaisir à leur public. Les Lot-et-Garonnais partaient à l'assaut du camp parisien, avec plusieurs situations de scorer, mais malheureusement il y avait toujours cette petite erreur dans le choix de jeu ou une faute de main qui empêchaient les Agenais de marquer. Premier tournant du match, Camara écopait d'un carton jaune pour fautes répétées (56e). Trois minutes plus tard, un turnover pour les Agenais, devant leur en-but, ils jouaient le ballon à la main, trouvaient le décalage à l'aile et Edmond-Samuel partait marquer le premier essai pour le SUALG.

Une pénalité pour le Stade Français marquée par Porical à la 67e minute permettait de maintenir l'écart et à la 69e minute, suite à une nouvelle perte de balle des Agenais au niveau de la ligne médiane, les Parisiens récupèraient le ballon et Tomiki allait marquer le troisième essai pour Paris, transformé par Porical (13-28). Le volume de jeu produit par les deux équipes fatiguaient les organismes. Les deux équipes effectuaient de nombreux changements. Fainifo, qui venait d'entrer en jeu récoltait un carton jaune (72e), cette infériorité numérique allait profiter aux Agenais et Lozada marquait le deuxième essai pour le SUALG, transformé par Lagarde (20-28). Durant les cinq dernières minutes, les Agenais allaient essayer de marquer un nouvel essai, mais les Parisiens sortaient les barbelés et n'encaissaient plus de points jusqu'au coup de sifflet final. Une victoire au métier pour le Stade français, malgré vingt minutes en infériorité numérique. Les Parisiens, malgré tout, ont semblé maitriser leur sujet contrairement aux Agenais avec une certaine envie durant ce match, mais ce manque de réalisme leur a été fatal sur ce match et durant toute cette saison.

 
 

commentaires


  • cestsibon14/04/2013 10:18

    Agen reviendra mais quand????

  • Utilisateur60000001927061214/04/2013 09:05

    Logique Mauvais recrutements Joueurs clés partis Préparation physique nulle: des blesses à tire larigot Consignes de jeu absentes Pas de fond de jeu derrière Blin à la hauteur tout de même Darricarrere: une pipe Crenca entraîneur de la mêlée je vous laisse le choix de l'appréciation,Toulon avait identifié le problème rapidement. Voilà la critique est aisée et l'art difficile me direz vous mais le constat est là! Mr Tingaud ne faite pas comme Hollande, réveillez vous vite sinon c'est la F1!!

  • luc_cabanach13/04/2013 23:21

    Dommage pour Agen. Un autre grand club du temps amateur qui sombre.