Bézy - Stade français Racing - 21 avril 2013 - Icon Sport
 
Top 14

Top 14 - 25e journée - Stade français-Racing (19-16) - Le Stade français a des ressources

Le Stade français a des ressources

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 21/04/2013 à 18:29 -
Par Rugbyrama - Le 21/04/2013 à 18:29
Malgré une équipe remaniée, le Stade français a montré beaucoup de valeurs pour dominer le Racing (19-16), qui aura du mal à décrocher son barrage à domicile.
 

Les Racingmen s’attendaient-t-ils à une telle opposition, une telle résistance du Stade français, ce dimanche, en clôture de la vingt-cinquième journée du Top 14 ? Ils jureront que oui. Mais on aura du mal à les croire. Car, cette rencontre ne présentait aucun enjeu direct pour la formation parisienne. Et on pouvait logiquement penser que le club de la capitale avait déjà la tête à la demi-finale de Challenge européen (vendredi à Perpignan). Pour s’en persuader, il suffisait d’analyser la composition d’équipe concoctée par Christophe Laussucq et David Auradou: Dupuy, Plisson et Vuidravuwalu sur le banc, Doumayrou, Burban, Rabadan au repos.

A l’inverse, cette défaite des Franciliens contrarie sérieusement leur objectif, à savoir jouer le barrage à domicile. Pour cela, il leur faudra désormais obtenir une victoire bonifiée face à leur concurrent direct, Castres, lors de la 26e et dernière journée, sans laisser de bonus défensif. Mais, après le revers, sur cette même pelouse, face à Toulouse (dont le résultat du jour l’assure de recevoir en barrage), les Racingmen semblent aussi marquer le pas physiquement et psychologiquement. La vague sur laquelle ils surfaient depuis le match aller (victoire 23-15), semble aujourd’hui s’atténuer. A l’approche des matchs à élimination directe, l’inquiétude pourrait même rapidement pointer le bout de son nez.

Le Stade français peut encore sauver sa saison

Ces considérations là, les Stadistes en sont loin aujourd’hui. Pour autant, ils n’ont pas laissé planer le doute longtemps quant à leurs intentions du jour. Ils ont d’abord su mettre du rythme et ont essayé de déplacer le jeu sur la largeur afin de perturber la défense compacte du Racing-Métro. Mais ce sont les Franciliens qui ont trouvé la faille en premier, avec un essai de Jonathan Wisniewski (3-7, 21e). La réponse est arrivée juste avant la sirène pour les Stadistes, qui égalisaient suite à une longue séquence conclue en coin par Gavin Williams (10-10, 40e). Le tableau d’affichage n’a ensuite été bousculé que par des coups de pied.

A ce petit jeu-là, les Racingmen ont commis trop de fautes pour espérer s’imposer. Leur conquête a aussi connu quelques problèmes. L’indiscipline, clé du match, donc. Celle-là même qui aura plombé nombre de matchs du Stade français depuis plusieurs mois. Malgré une saison morose, les Parisiens pourraient néanmoins sauver les meubles. L’objectif est simple: remporter la "petite" Coupe d’Europe afin de se qualifier pour la "grande". En sont-ils capables ? La victoire obtenue à Bath, il y a deux semaines, et celle acquise face au voisin d’Île-de-France, ce dimanche, sont un début de (bonne) réponse.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×