David Marty - agen perpignan - 20 avril 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Top 14, 25 journée, Agen-Perpignan (23-15): Douche froide pour l'Usap

Douche froide pour Perpignan

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 20/04/2013 à 21:24 -
Par Midi Olympique - Le 20/04/2013 à 21:24
Battu à Armandie par Agen, Perpignan a définitivement dit adieu à toute chance de qualification pour les phases finales du championnat (13-25).

Armandie attendait une réaction d’orgueil, et a été servi, s'offrant le scalp de Perpignan (23-15). On ne pourra pas reprocher aux Agenais un manque d’implication pour cette dernière rencontre de la saison à domicile face à une équipe de Perpignan qui avait pourtant beaucoup à jouer en Lot et Garonne. Ainsi, si les premières actions chaudes furent catalanes, c’est bien Agen qui inscrivait les premiers points du match, grâce à un essai d’Avramovic magnifiquement amené par Tuitavake peu avant le quart d’heure de jeu. La transformation de Lagarde permettait d’amplifier l’avance des Agenais dont le début de partie avait des  allures de scénario parfait sur le plan comptable.

Malgré tout, les hommes de Marc Delpoux n’oubliaient pas que pour continuer à rêver aux phases finales, la victoire était impérative et c’est porté par cet espoir que Guitoune trouvait son ailier Armand Batlle le long de la ligne de touche. Ce dernier, se faisait un plaisir de jouer les équilibristes pour sauter dans l’en-but et ouvrir le compteur catalan. Malheureux dans ses tentatives face aux perches, David Mélé ne transformait pas et laissait les Sang et or à deux longueurs. Sous un beau soleil, le public pouvait se délecter d’une envie de jeu partagée par les deux équipes, malheureusement, les imprécisions prenaient bien souvent le dessus sur les passes au cordeau, notamment côté usapiste. Malgré un vent tourbillonnant, le jeune Raphaël Lagarde se faisait un plaisir de scorer dès qu’il en avait l’occasion, et permettait à Agen d’accentuer son avance avant la pause. On pouvait alors considérer qu’à 10-5 à la mi-temps, la physionomie du match n’était pas totalement reflétée, mais le SUALG a eu le mérite de se montrer réaliste dès qu’il en avait l’occasion.

Perpignan sonné

Au retour des citrons, chaque formation continuait de se montrer joueuse, et même si l’Usap était meilleure dans l’occupation, les Lot-et-Garonnais faisaient preuve de plus de précision. C’est après une action pleine de fougue impliquant tour à tour Fonua, Tuitavake et Tian, que les hommes de Philippe Sella semèrent la panique dans une défense Sang et or contrainte de se mettre à la faute. Appelé à buter, Lagarde s’exécutait froidement pour donner huit puis onze points d’avance à son équipe. (49e puis 54e) Perpignan semblait alors avoir pris un coup derrière la tête, accumulant les maladresses et collectionnant les sanctions en mêlée fermée. À peine rentré en jeu, Sébastien Taofifenua était d’ailleurs renvoyé dix minutes aux vestiaires par M. Marchat suite à une accumulation de faute dans ce secteur.

Alors qu’on les pensait à l’agonie, les Perpignanais retrouvaient un second souffle et occupaient le camp adverse et, Ecochard, 20 ans à peine prenait le but à son compte pour ramener les siens à 16-8. Si l’Usap avait la possession du ballon, la maladresse avait des allures de fatalité en cette fin d’après-midi lot et garonnaise et Agen en profitait pour se montrer clinique en contre. Ainsi, alors que la ligne d’en-but lui tendait les bras, Lagarde s’offrait un plongeon qui n’avait rien à envier à ceux de Yannick Agnel. Mal lui en prenait, l’arbitre vidéo voyait un en-avant et indiquait que l’essai n’était pas valable. Le destin avait toutefois décidé qu’en ce 20 avril, Agen ne pouvait pas perdre et Sylvère Tian mettait un terme définitif aux illusions catalanes à cinq minutes de la fin grâce à un essai en bout de ligne après un énorme travail de Fonua. Lagarde faisait oublier son erreur et transformait.

Malgré un essai après la sirène de Romain Taofifenua ramenant le score à 23-15 , l’Usap disait définitivement adieu aux phases finales, et il ne lui reste plus qu’à prier pour que Clermont ou Toulon remporte la H-Cup pour espérer retrouver l’élite continentale la saison prochaine... Ou alors gagner le Challenge européen dont les Catalans disputeront la demi-finale à Aimé-Giral face au Stade français la semaine prochaine.