Fabrice ESTEBANEZ Virimi VAKATAWA Henry Chavancy Dimitri SZARZEWSKI - 04.05.2013 - Racing Metro 92 Castres - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Top 14 2013, Bilan: Racing, saison paradoxale

Bilan: Racing, saison paradoxale

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 13/06/2013 à 15:47 -
Par Midi Olympique - Le 13/06/2013 à 15:47
Deuxième meilleure défense du Top 14, le Racing Métro 92 pouvait probablement prétendre à mieux qu'une sixième place, qui conduisait à un déplacement périlleux lors d'un match de barrage, joué contre le Stade toulousain, qui leur fut fatal.

TOUR D'HORIZON

Pour la quatrième année consécutive depuis sa remontée dans l’élite en 2009, le Racing était de nouveau au rendez-vous des phases finales. Mais encore une fois, leur parcours s’est achevé, en barrage, battu à Ernest Wallon (33-19) par les Toulousains. Le club francilien restera, pour cette édition 2012-2013 du Top 14, comme l’équipe la plus surprenante. Capable d’alterner performances de très haut niveau et matchs complètement ratés. Une saison malgré tout historique pour le club qui, entre la 14e et la 22e journée enchaînait pas moins de 9 succès d’affilée. Colossal !     
 
LE TOP : Mayol tombe

Icon Sport

Le premier match de la saison des Racingmen à Colombes voyait ces derniers s’incliner face à des Toulonnais irrésistibles en début de championnat. Les hommes de Gonzalo Quesada lavaient cette défaite en allant rendre la monnaie de leur pièce aux Rouge et Noir, lors de la première journée de l’année 2013. Un match mémorable pour une victoire 19 à 15, le seul revers des joueurs de Bernard Laporte à Mayol du championnat. Cet exploit allait changer la face de la saison francilienne, car il amorçait la kyrielle de succès qui suivirent. Neuf victoires consécutives, soit, l'une des séries les plus prolifiques jamais réalisée par une équipe en Top 14.   
 
LE FLOP : La réception de Mont-de Marsan

Après six journées de championnat, le club parisien tenait son rang puisqu’il pointait à la 4e place. Quatre défaites plus tard, et deux points emmagasinés, le Racing Métro 92 avait chuté à la 10e place. Il se devait de réagir lors de la 11e journée, avec la réception du promu, Mont-de-Marsan. Cette rencontre allait en fait donner lieu à la plus grosse surprise de la saison régulière. Pour rappel, les Landais n’avaient pas encore gagné le moindre match. C’est l’ouvreur montois, Antoine Vignau-Tuquet, qui d’un drop décisif, offrait la victoire (17-16) aux siens à la 76e minute. Cette véritable contre-performance fût peut être le détonateur de la belle série qui allait suivre... 
 
LE JOUEUR : Dimitri Szarzewski

Icon Sport

Le talonneur international français (70 sélections) a réalisé l’une des saison les plus abouties de sa carrière. Il est apparu à 18 reprises sur les terrains du Top 14, dont 17 titularisations et un essai inscrit lors du derby face au Stade français, son ancien club. Devenu numéro un à son poste en équipe de France, Dimitri Szarzewski a participé aux trois tests de novembre, ainsi qu’à trois matchs du Tournoi des 6 nations. Pour sa première année au Racing Métro 92, l’ancien Biterrois, préservé par les blessures, a été l’une des grandes satisfactions du club tout au long de cet exercice 2012-2013. 
 
LA REVELATION : Fabrice Metz

Il n’a manqué que deux matchs de la saison régulière, Fabrice Metz est la révélation du club francilien cette année. Le Racingman a participé à 24 rencontres dont 15 en qualité de titulaire. Il est important de rappeler que ce deuxième ligne n’avait fait qu’une apparition en championnat l’an passé, et qu’il n’est âgé que de 22 ans. Une régularité rare pour un joueur si jeune à ce niveau, Fabrice Metz incarne l’avenir du poste en France. 
 
L’AVENIR

Le Racing Métro a probablement effectué le recrutement le plus ambitieux de cette intersaison de Top 14. Une pléiade d’internationaux vont venir en effet renforcer un effectif qui était déjà conséquent. L'ouvreur irlandais Jonathan Sexton, les Gallois Dan Lydiate et Jamie Roberts, les Français Marc Andreu, Wenceslas Lauret et Adrien Planté pour ne citer qu'eux... Le club francilien sera en plus entraîné par l'ex-duo castrais Laurent Travers et Laurent Labit, récent champion de France avec le CO. Avec un effectif aussi riche sur le terrain qu'en coulisses, les Racingmen ne se contenterons sûrement pas d'une place de quatrième barragiste.

LES CHIFFRES CLES

Classement final : 6e, 73 points
Classement attaque : 9e, 512 points
Classement défense : 2e, 431 points
Meilleur réalisateur : Jonathan Wisnewski (191 points)
Meilleur marqueur : Virimi Vakatawa (4 essais)

 
 

commentaires


  • wisniewski9215/06/2013 01:37

    Très vrai j’espère que les lolos savent ce qu'ils font! Mais c'est quand même un forme de pari...

  • RacingFan7514/06/2013 22:20

    C'est vrai, j'avais raté mon calcul... Enfin on lui fait pas confiance au hasard j'imagine, les espoirs ont fait une belle saison!

  • wisniewski9214/06/2013 20:01

    En septembre 1992 ;)