Top 14

Top 14, 19e journée, Usap-Stade français (32-16) - Perpignan: Une victoire et des regrets...

Perpignan32 - 16Stade Français

Si les Perpignanais se sont relancés dans la course à la qualification en battant le Stade français, ils regretteront de ne pas avoir pris le bonus offensif.

 
Perpignan: Une victoire et des regrets... - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Perpignan est-il un candidat crédible pour la qualification ? La réponse est oui. De là à en faire un outsider pour le tire, il y a un pas que nous ne franchirons pas (encore) ce samedi. Car, à défaut de gagner des points sur le Racing-Métro, principal concurrent à la sixième place, lors de cette dix-neuvième journée, les Catalans n’en ont pas perdu. Et c’est déjà pas mal. Car les Perpignanais ont eu beaucoup mal à prendre le dessus sur la défense adverse en première période. Après avoir encaissé 98 points lors de ses deux dernières sorties (44 à Castres, 54 à Montpellier), les Parisiens souhaitaient resserrer (un peu) les boulons. Mais sans parvenir à de côté leur indiscipline chronique et trop handicapante. Avec un peu plus de maitrise, les hommes de Christophe Laussucq et David Auradou auraient même pu mener au score à la pause (11-11), grâce notamment à un essai de Paul Williams, qui répondait à celui inscrit par Taumalolo huit minutes auparavant. Le tournant du match ? Comme un symbole, c’est justement sur un carton jaune adressé par M. Rebollal à l’encontre du talonneur parisien David Sempéré qu’il interviendra. Alors que Marc Delpoux indiquait à son équipe de prendre les trois points, David Mélé prenait l’initiative de jouer vite. Et l’action aboutira finalement à un essai de Narraway (18-11, 52e). Six minutes après, rebelote. Jaune pour Van Zyl. Essai de…Taumalolo, encore (25-11, 58e). Le break était fait.

Le Stade français hors-course ?

Hormis un éclair de Fainifo (25-16, 73eme), les Parisiens continuèrent de sombrer, comme en témoigne cette pénalité aux pieds des poteaux manquée par Plisson et consécutive à une discussion avec Fillol sur l’option à prendre (touche ou tir au but). Si les joueurs de l’USAP auraient même pu décrocher le bonus offensif en fin de match, l’essentiel est ailleurs. Et même dans un futur proche. Après un déplacement à leur portée à Mont-de-Marsan, les Perpignanais joueront probablement leur avenir entre la réception de Grenoble et le déplacement à Colombes, face au Racing, fin mars. De l’avenir, les Parisiens n’en ont plus beaucoup cette saison en championnat. Ils ont quasiment abandonné tous leurs espoirs de phases finales, ce samedi, du coté d’Aimé-Giral. Si la qualification est mathématiquement possible, le Stade Français ne peut plus se voiler la face. Son niveau de jeu n’est pas en adéquation avec une place dans le top six.

 - Rugbyrama@LaurentBedout
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |