Top 14

Top 14, 18e journée, Stade toulousain-Usap (18-19): L'exploit catalan

Stade Toulousain18 - 19Perpignan

Grâce à un essai assassin de Gavin Hume, les Perpignanais ont mis fin à trente-et-un ans de disette en terre toulousaine ce vendredi (19-18).

 
L'exploit catalan - Rugby - Top 14Icon Sport
 

31 ans que ça durait. 31 ans que Perpignan ne trouvait pas les clés pour faire tomber le Stade toulousain dans son antre d’Ernest-Wallon. C’était visiblement 31 années de trop… Cela s’est vérifié ce vendredi soir. La victoire des Catalans face aux champions de France en titre – privés de sept internationaux – a été assez longue, très longue, à se dessiner. Plus personne n’y croyait à vrai dire. Le succès est venu d’un essai assassin de Gavin Hume à dix minutes de la fin (18-19). La première fois du match que les Catalans passaient devant au score. Sur un coup de pied au départ peu judicieux de Marty, Hume était le premier à la course pour s’emparer du ballon et aplatir dans l’en-but. Un gros problème de couverture chez les trois-quarts toulousains où Médard et Poitrenaud étaient étrangement absents. Toulouse ne s’en remettra pas, malgré cinq minutes débordantes d'envie à pousser jusqu’à la sirène. Luke McAlister manquait même la pénalité de la victoire (74ème). Il voyait son ballon échouer sur le poteau.

Les dix dernières minutes ont été les seules vraiment excitantes dans un match brouillon et maladroit. Aucun essai n’avait été marqué jusque là. Pourtant, le jeu était au rendez-vous pour les deux équipes. L’ambition aussi. Du mouvement, de l’avancée en permanence dans l’axe, mais aucun essai. Trop de fautes de main. Pour faire bouger le tableau d’affichage, il fallait s’en remettre à la botte des deux buteurs. Luke McAlister d’un côté, 12 points en première mi-temps, suffisait à prendre la mesure de James Hook, six unités de moins. Mais le Gallois avait manqué deux pénalités en bonne position.

Perpignan beaucoup sanctionné

Les principales offensives dangereuses étaient toulousaines. Pas de quoi, pour autant, creuser l’écart. Dans le même temps, en plus des sept internationaux non disponibles, Guy Novès a du faire avec deux blessures prématurées après vingt minutes de jeu. Au talon d’abord (comme d’habitude !), où Botha laissait sa place à Tolofua. Lamboley, touché à la jambe, envoyait Nicolas sur le pré. A la mi-temps, Edwin Maka suppléait Romain Millo-Chlusky. Non prévus, ces changements ont fait que les Toulousains ont tiré sur la corde un peu plus que leurs adversaires. Ils l’ont payé en fin de match… Le mal catalan, lui, était dans l’indiscipline. Près de dix coups de sifflet contre l’Usap en première mi-temps. Un certain nombre également ensuite. Et des pénalités variées : au sol, plaquage dangereux (carton jaune pour Planté, 11ème), antijeu, hors jeu autour des rucks, etc.

Le Stade toulousain s’est montré énormément brouillon dans ses actions. Cela se vérifiait à chaque fois que les Rouge et Noir approchaient de la ligne d’essai adverse. Et comme punition, c’est donc l’Usap qui passait devant au score sur l’essai de Hume à dix minutes de la fin (18-19). Un coup de froid dramatique pour la 1000ème de Guy Novès avec son équipe (deux défaites de suite). L’Usap est venue gâcher la fête, mais arrache une victoire précieuse au classement. Les hommes de Delpoux n’avaient pas encore gagné à l’extérieur cette saison. Beaucoup trop pénalisés, ils sont quand même restés au contact. Ils se sont accrochés et ont été récompensés. Un exploit majuscule.

 

 - Rugbyrama@thomasperotto
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |