Top 14

Stade français: Un projet qui se concrétise

Après une saison de transition terminée à une peu glorieuse dixième place, le Stade français est en pleine renaissance. Nouveau stade, nouveau staff, nouvel organigramme et nouvelles recrues, la greffe a pris au sein du club présidé par Thomas Savare.

 
Le Stade français en pleine mutation - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Il y a deux ans, le Stade français est passé tout près de la correctionnelle. Sans l'investissement de plus de vingt millions d'euros consenti par Thomas Savare, le club parisien ne serait plus en Top 14 à l'heure actuelle. Aujourd'hui, le champion de France 2007 vit sa renaissance et se prend à nouveau à rêver. Comme aux plus grandes heures de cette période historique, c'est encore un complexe architectural qui symbolise le renouveau parisien, c'est à dire la reconstruction du stade Jean-Bouin. En travaux depuis l'été 2010, l'enceinte est dorénavant fin prête à devenir (peut-être) le théâtre des exploits du Stade français en Top 14. Si un nouveau stade est souvent synonyme d'une plus grande compétitivité sportive et économique, Pascal Papé reste cependant mesuré. L'international français confie tout de même sur le site du club qu'un tel changement peut faire la différence. "On a la chance d'avoir un stade qui sera certainement le plus bel outil de travail du Top 14, voire d'Europe. Donc effectivement, ça va être très sympa pour les joueurs mais ça ne nous fera pas gagner les matchs pour autant ; ce n'est pas le stade qui jouera à notre place. En tout cas, on aura quelque chose de formidable pour travailler et pour continuer à progresser".

En difficulté pendant les trois années durant lesquelles les travaux furent effectués, le Stade français semble donc animé par un second souffle. Thomas Savare, le président parisien, confiait il y a deux semaines, dans les colonnes de Midi Olympique, que le club "était un peu nomade avec l'administratif et le sportif qui étaient scindés en deux".

Fusion de l'administratif et du sportif

Cette division fait pourtant maintenant partie du passé. Pourquoi ? Car en se dotant d'installations sportives de haut niveau, les dirigeants sont parvenus à faire fusionner administratif et sportif en un même lieu. Et le projet ne s'arrête pas là puisque un staff tout neuf est venu rejoindre le banc parisien. Gonzalo Quesada, Patricio Noriega et Jeff Dubois ont paraphé un contrat de deux ans avec le club de la Capitale.

Une équipe dirigeante qui fait d'ailleurs l'unanimité d'après Pascal Papé. "Gonzalo, je le connais de l'équipe de France. C'est quelqu'un de très travailleur, méticuleux, hyper organisé. Il a vraiment quelque chose de très humain et surtout une vraie relation de confiance avec le groupe. Nous les joueurs, on a besoin de ça. Il est aussi hyper pointu sur tous les secteurs de jeu. C'est évidemment sympa de travailler avec lui mais aussi avec Pato Noriega qu'on connaissait très peu. On a été agréablement surpris parce que c'est un travail de qualité et de détails. Je crois que les trois-quarts disent la même chose de Jeff Dubois. Avec le nouveau staff, c'est frais et ça fait du bien à la tête".

La campagne de recrutement s'avère également être un succès, du moins pour l'instant. Tout comme la qualité du centre de formation parisien qui regorge de joueurs de qualités. Au Stade français, tous les voyants semblent donc au vert. Seul bémol ? Le divorce non consommé entre le club et son ancien entraîneur et emblématique joueur, David Auradou, qui est venu ternir une intersaison jusque là parfaite.

 - Midi Olympique@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |