Top 14

Romain Terrain (Perpignan): "Plus le droit à l'erreur"

Après sa défaite au Racing-Métro (19-23), les Perpignanais ont été relégués à la septième place. Pour accrocher les phases finales, objectif du club, le talonneur Romain Terrain sait que son équipe doit désormais remporter ses quatre derniers matchs. Donc gagner absolument contre Castres à Aimé-Giral samedi...

 
Terrain: "Plus le droit à l'erreur" - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Avez-vous pu identifier ce qu'il vous a manqués pour vous imposer au Racing ?

Romain TERRAIN: Il est ressorti que pendant soixante minutes, le Racing nous a privés de ballon. A partir de là, il était très dur de mettre cette équipe en difficulté. Nous nous sommes juste nourri des ballons de récupération et c'était trop peu pour provoquer des fautes et marquer. Dans les vingt dernières minutes, on a réussi à reprendre la possession, à mettre un essai et donc à revenir dans le match.

Vous auriez même pu l'emporter...

R.T: Oui, on aurait pu créer l'exploit et passer devant au score à la fin. Il aura manqué quelques munitions mais malgré la domination du Racing, on n'était pas loin du coup. Cela reste positif.

Maintenant, vous recevez Castres samedi. Craignez-vous particulièrement cette formation, malgré sa prestation mitigée face à Agen ?

R.T: D'un week-end à l'autre, les choses peuvent être très différentes. Depuis trois ans, Castres est bien organisé, bien préparé et sait parfaitement lire le jeu de ses adversaires. Les Castrais savent jouer en connaissance des points faibles de l'équipe qu'ils affrontent. Ils connaîtront les nôtres samedi et sauront comment nous prendre. Au-delà, cette formation saura se renforcer là où elle est performante. Au match aller, il y avait eu beaucoup de rythme et d'engagement. On avait réussi un super match à Pierre-Antoine. Il faut rester dans cette optique.

Surtout dans l'espoir d'accrocher la sixième place...

R.T: Nous n'avons plus le droit à l'erreur. Le moindre faux-pas nous obligerait à espérer accrocher la septième place mais l'objectif est toujours d'aller se qualifier pour les phases finales. Il est dans les têtes de chaque joueur et de chaque membre du staff. On veut faire ce qu'il faut pour y parvenir. Surtout, il ne faut pas sortir de cette saison avec des regrets. Les saisons passent trop vite et ce serait vraiment dommage.

Vous avez évolué à Castres durant trois saisons (de 2006 à 2009). Un match contre le CO est-il spécial à vos yeux ?

R.T: Maintenant, cela fait un petit moment que je suis passé à Castres. J'en garde de bons souvenirs et cela me fait toujours plaisir de jouer contre cette équipe et d'affronter quelques joueurs avec qui j'ai évolué. Ce qui est marrant, c'est que mes deux prochains adversaires en championnat, ce sont Castres et Biarritz, mes deux derniers clubs. Mais franchement, je ne ressens rien de particulier.

 - Midi Olympique
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |