Ibanez - Bordeaux Bègles - 24 aout 2012 - Icon Sport
 
Top 14

Raphaël Ibanez: "C’est difficile à vivre pour Bordeaux-Bègles"

Ibanez: "C’est difficile à vivre pour Bordeaux-Bègles"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 22/12/2012 à 11:00 -
Par Rugbyrama - Le 22/12/2012 à 11:00
Le manager de l’UBB, Raphaël Ibanez, s’est montré frustré après la défaite de son équipe contre Clermont (28-24) même s’il reconnait la supériorité de l’ASMCA.
 

L’UBB va mal. Vendredi soir, elle a encaissé sa dixième défaite de la saison, la cinquième à domicile. Restant ainsi engluée dans le bas du classement. Pourtant, la formation girondine s’est bien battue face à Clermont, l’un des favoris du championnat. Menant même au score à dix minutes de la fin. Avant de craquer (28-24). "Si on fait les comptes, c'est sûr que c'est agaçant, frustrant. Chaque fois que l'on a l'opportunité de jouer à domicile face à des adversaires reconnus pour leur qualité, on vient échouer à quelques points. Sincèrement, Clermont a mérité sa victoire même si c'est difficile à vivre pour nous. Ils ont su saisir les opportunités en fin de match et profiter de nos erreurs dans notre camp", avouait le manager, Raphaël Ibanez.

Ibanez: "On ne construit pas sur une défaite"

En parlant d’erreurs, Ibanez pense inlassablement au secteur de la mêlée. Les Bordelo-Bèglais ont de nouveau failli dans ce domaine, notamment en fin de rencontre. Dans les huit dernières minutes, le pack girondin a été pénalisé à trois reprises. Offrant ainsi l’opportunité à Brock James de concrétiser sur pénalité. Ce que l’ouvreur de Clermont a su faire avec brio, offrant ainsi la victoire à son équipe. "C'est évident que la mêlée est un secteur qui nous préoccupe depuis trop longtemps. On a fait en sorte de retrouver des piliers droits, de les remettre dans le circuit, d'avoir une mêlée qui travaille à fond dans la semaine mais on voit que cela ne suffit pas pour contrer les grosses équipes. Ça permet aux équipes qui viennent ici de prendre des points, d'avancer, malgré notre débauche d'énergie", pestait Ibanez.

Le manager de l’UBB essaie tout de même de ne pas tout voir en noir, mettant en avant l’implication de ses joueurs: "Ils sont allés au bout et c'est l'essentiel dans ce sport". Avant de conclure, laconique. "Ce point de bonus pris peut apporter un peu de sourire dans notre malheur mais sincèrement on ne construit pas sur une défaite. On avait l'opportunité ce soir (vendredi, NDLR) de prendre un peu d'air, de souffler au classement, ce n'est pas le cas".

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×