Top 14

Racing-Métro: une coupure salutaire ?

Le club francilien est à un tournant de sa saison. Son trois-quarts centre, Fabrice Estebanez, compte basculer sur une seconde partie de championnat plus positive, dès le 1er décembre face au Stade français.

 
Racing-Métro: une coupure salutaire ?  - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Les vacances sont finies pour les clubs du Top 14. Après une semaine de repos, l’heure est au retour aux affaires, afin de préparer la 12e journée de championnat. Pour le Racing-Métro, celle-ci sera le théâtre des retrouvailles avec le grand rival local, le Stade français, le samedi 1er décembre à 20h40. Dans l’enceinte du Stade de France qui plus est. Le décor est planté, le hasard bien fait. Quel meilleur contexte pour oublier l’offrande faite à Mont-de-Marsan, venu décrocher sa première victoire de la saison à Colombes, juste avant la trêve internationale? Une aubaine selon Fabrice Estebanez, interrogé sur le site du Racing: "J'espère que l'on se sera lavé la tête, que chacun aura vraiment coupé. On connaît un début de saison compliqué, aujourd'hui il faut redoubler d'efforts pour remonter la pente et ainsi retrouver une place dans les six premiers du championnat[…]. On va avoir une nouvelle fois la chance de jouer au Stade de France, c'est fantastique! C'est un super match à jouer! En espérant que cela nous lance pour cette deuxième partie de championnat".

En quête de confiance

Car si l’objectif des Franciliens était clair au coup d’envoi de la saison, à savoir participer aux phases finales au même titre que les trois exercices précédents (deux barrages et une demi-finale), les joueurs de Gonzalo Quesada occupent aujourd’hui une décevante neuvième place au classement, à neuf points déjà du FC Grenoble, sixième. Le trois-quarts centre international, qui a a "l’expérience de ces moments difficiles avec Brive" veut saisir l’opportunité d’un déclic: "C'est un match clé: ou bien le résultat nous fera pencher du bon côté du classement ou au contraire, si l'on venait à perdre cela voudrait dire que l'on jouerait le maintien. Il ne faut pas se le cacher! Mais je n’envisage pas une mauvaise issue à ce match. Je ne vois que la première solution. Uniquement celle-ci. Je ne vois pas pourquoi, avec le travail que l'on fourni et un petit peu plus de chance aussi cela ne paierait pas". Une saison se joue parfois à peu de choses, aux Racingmen de faire en sorte que le vent tourne à nouveau en leur faveur.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |