Juan Imhoff - Racing - Mars 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Racing-Metro: La mémoire dans la peau

Racing-Metro: La mémoire dans la peau

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 09/04/2013 à 14:07 -
Par Midi Olympique - Le 09/04/2013 à 14:07
À l’approche du sprint final en Top 14, le Racing-Metro s’apprête à aller défier dans les Landes une équipe de Mont-de-Marsan d’ores et déjà condamnée. Une équipe qui était venue s'offrir sa première victoire de la saison à Colombes au match aller. Et les Ciel et Blanc doivent impérativement s'imposer pour maintenir leurs concurrents à distance.

Après neuf succès de rang, le Racing Metro a chuté à domicile face au Stade toulousain lors de la dernière journée de Top 14. Si cette défaite n’a rien d’alarmant d’un point de vue comptable, elle a toutefois enlevé un joker aux hommes de Gonzalo Quesada qui ne comptent que six points d’avance sur Perpignan, premier non-barragiste. L’ailier francilien, Juan Imhoff, n’y va d’ailleurs pas par quatre chemins sur le site du club: "Si nous souhaitons gagner le droit de jouer la phase finale, nous devrons gagner tous les matchs que l’on va jouer". Tous, à commencer par celui face à Mont-de-Marsan, samedi (20h40).

Imhoff: "Pas pour se venger de l’aller"

Cette rencontre face aux Montois réveillera peut-être chez les Ciel et Blanc quelques mauvais souvenirs, à la fois proches et lointains. Car on a tendance à l’oublier mais le début de saison du Racing fut marqué par quelques sérieuses déconvenues, voire même par de vraies désillusions, dont la défaite à domicile contre la lanterne rouge du championnat figure en point d’orgue. Ce soir du 10 novembre, Mont-de-Marsan venait décrocher à Yves-du-Manoir sa première victoire de la saison, enfonçant un peu plus le club de Jacky Lorenzetti dans une crise dont ne savait pas alors quand elle s’arrêterait. Pour Juan Imhoff, si le souvenir est encore présent, pas question de parler de revanche. "Bien sûr (que nous l’avons en tête, NDLR) car si nous ne sommes pas qualifiés, ce sera en partie à cause de cette défaite à domicile. Mais nous irons là-bas avant tout pour s‘offrir les chances de disputer les barrages, plutôt que pour se venger de l’aller".

Comme le concède l’ailier argentin, depuis cette humiliante défaite, "le temps a fait son œuvre", et le Racing a su redresser la tête pour retrouver la place qui est la sienne aujourd’hui. Éliminés précocement en coupe d’Europe, les Franciliens ont bénéficié d’un week-end sans match qui leur a permis de recharger les batteries. "Cela fait du bien de se reposer. Nous sommes dans la dernière ligne droite d’une saison qui a été longue et dans laquelle nous avons été sous pression dès le début. Ce repos sera bénéfique tant physiquement que mentalement", concède Imhoff, dont les jambes de feu seront certainement d’une grande aide à son équipe pour la fin de saison.