Simon MANNIX - racing metro - 22 octobre 2011 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Racing: Mannix prétend que ses propos "ont été déformés"

Racing: Mannix prétend que ses propos "ont été déformés"

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 26/11/2012 à 16:22 -
Par Rugbyrama - Le 26/11/2012 à 16:22
Alors qu’il avait dans un premier temps accusé le Racing-Métro 92 d’avoir enfreint les règlements de l’IRB en payant des joueurs Fidjiens pour ne pas qu’ils participent à la Coupe du monde, Simon Mannix revient aujourd’hui sur ses propos.

Étrange rebondissement dans l’affaire opposant Simon Mannix à son ancien club, le Racing-Métro 92. Alors qu’il avait, au début du mois de novembre, expliqué que "le Racing Métro avait des Fidjiens (dans son effectif, ndlr) qui ont refusé d'aller à la Coupe du monde parce que le club leur donnait un chèque s'ils restaient iciParis, ndlr)", le nouvel entraîneur des arrières du Munster revient aujourd’hui sur ces propos et prétend qu’ils ont été déformés alors qu’ils ont pourtant été prononcés... à la radio ! "En effet, je voulais seulement prétendre que si le Racing-Métro l'avait voulu, il aurait pu facilement indemniser les Fidjiens et remettre un chèque à ceux qui ne souhaitaient pas participer à la Coupe du monde, ceux-ci préférant parfois consolider leur carrière en club au regard de difficultés d'organisation du rugby dans les îles du Pacifique et à la superposition des compétitions internationales et nationales et de leur calendrier respectif" commente aujourd’hui l’intéressé.

Quatre joueurs visés

Un revirement de situation qui sonne comme une surprise. Dans son intervention initiale, prononcée pour la radio officielle de l’IRB et repris par le quotidien anglais The Independant, Simon Mannix mettait en cause Sireli Bobo et Jone Qovu, qui avaient expliqué refuser de participer au Mondial pour des "raisons personnelles". Josh Matavesi et Virimi Vakatawa étaient également restés à Paris plutôt que de rallier la Nouvelle-Zélande pour prendre part à la dernière Coupe du monde.