Poitrenaud - Toulouse - 30 septembre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Poitrenaud: "Que cela serve de leçon à Toulouse"

Poitrenaud: "Que cela serve de leçon à Toulouse"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 08/10/2012 à 16:41 -
Par Rugbyrama - Le 08/10/2012 à 16:41
Vainqueur sur le fil (34-32), le Stade toulousain s'est fait peur face à l'UBB samedi soir. Mais, à l'aube de leur première rencontre européenne, face à Leicester dimanche, les champions de France ne s'en font pas. L'arrière international Clément Poitrenaud s'explique.

La victoire face à l'UBB relève-t-elle du miracle ?

Clément POITRENAUD: Un miracle ? Non, même s'il faut avouer que nous sommes revenus de très, très loin en deuxième période. Le Stade toulousain a joué à son niveau pendant trente minutes, ce qui n'a pas été le cas durant les cinquante premières. Puis nous avons réussi à les faire craquer sur la fin. Malgré une bonne entame, l'équipe s'est relâchée. Il faut que cela serve de leçon pour la semaine prochaine et l'entrée en Coupe d'Europe. Il faudra être plus rigoureux et constants dans notre effort pour espérer l'emporter face au Leicester.

Le résultat final fait-il oublier la manière ?

C.P.: Tout n'est pas à jeter non plus. On fait un très bon premier quart d'heure, on parvient à les mettre en difficulté à plusieurs reprises mais, sur des miettes, ils arrivent à retourner la situation. Leur premier essai, bien amené et bien construit, est superbement exécuté. Les deux autres sont inscrits sur des ballons de contre. Ce sont nos maladresses qui les font aller derrière la ligne. Alors il n'y a pas de raison de s'affoler. Nous savons ce que nous avons à faire.

Le point positif tient-il dans l'état d'esprit montré par le groupe ?

C.P.: Bien sûr. La différence entre une bonne et une mauvaise semaine se joue finalement à pas grand chose. Évidemment, il vaut mieux travailler dans la victoire. Surtout avant un premier match de H Cup.

Justement, Toulouse est-il prêt pour la Coupe d'Europe ?

C.P.: On enchaîne les victoires en tout cas. Même en difficulté, l'équipe arrive à se resserrer. Elle a su faire l'effort nécessaire pour revenir. Il faut conserver cet état d'esprit. Et, pour être honnête, je pense qu'on ne lâchera pas autant de ballons face aux Anglais...