Jules Plisson - stade français toulon - 27 juillet 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Présentation: Stade français

Présentation: Stade français

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 12/08/2012 à 16:36 -
Par Rugbyrama - Le 12/08/2012 à 16:36
A quelques jours de la reprise du Top 14, nous vous proposons un tour d'horizon des quatorze équipes qui vont se disputer le bouclier de Brennus. Ce dimanche, zoom sur le Stade français qui avait manqué de peu la qualification pour les phases finales, au profit du Racing.
 

Stade français Paris
Fondé en 1883.
Stade: Stade Charléty
Président: Thomas Savare
Entraîneurs: Richard Pool-Jones, Christophe Laussucq, David Auradou
Classement 2011/2012: 7e du Top14
Titres:  Champion de France (Top14) : 1893, 1894, 1895, 1897, 1898, 1901, 1903, 1908, 1998, 2000, 2003, 2004, 2007.
 
L’objectif: Retrouver l'ADN du club

Après trois saisons compliquées les stadistes aspirent à retrouver la culture de la gagne entrevue lors des années 2000. Pour cela, Thomas Savare, après une année de présidence, a dû trancher: exit le manager australien Michael Cheika, l'organigramme sportif a été redessiné avec le duo d’entraîneurs Christophe Laussuc-David Auradou. Richard Pool-Jones a lui été transféré du poste de vice-président à celui de directeur sportif. Le néo-président parisien s'est entouré d'hommes de confiance à l'aube d'une saison dont l'objectif minimal sera "une place dans les 6 premiers " comme il le déclarait dans le Midi Olympique du 9 juillet. Pour cela, le Stade français se devra d'être plus performant à l’extérieur que la saison passée (11e équipe à l’extérieur, 4e à domicile).
 
La star: Sergio Parisse

Capitaine du XV parisien, capitaine de la Squadra Azzurra, l'international italien d'origine argentine (84 sélections) est un leader. Mais pas que. Le troisième ligne est élégant, beau à voir jouer, polyvalent (il peut aussi évoluer deuxième ligne) et au talent immense. Cette année encore, le Stade français pourra s'appuyer sur son influence sur le jeu parisien et son leadership qui font de lui un cadre du vestiaire au même titre que Pascal Papé.
 
Le joueur à suivre: Alexandre Flanquart

Pur produit du centre de formation parisien, le deuxième ligne devrait confirmer et accumuler du temps de jeu cette année. En constante progression, Alexandre Flanquart a des arguments à faire valoir. Nul doute que sa grande taille (2,04m) et sa puissance (114kg) seront des atouts sur les touches et la mêlée fermée. Sa domination dans les airs n'est plus à démontrer. Il devra cependant composer avec une concurrence de qualité à son poste, avec, entre autres, Pascal Papé, Mostert et Van Zyl révélations sud-africaines de la saison passée, mais aussi la nouvelle recrue argentine, Juan Cruz Guillemain.
 
Le départ qui fait mal: Dimitri Szarzewski

Dimitri Szarzewski parti garnir les rangs du voisin, le Racing-Metro, c'est un joueur emblématique qui s'en va. Ce départ ne fera pas du bien à la mêlée parisienne qui perd une valeur sûre au poste de talonneur. En effet, l'international tricolore aux 55 sélections est un joueur doué qui présente des caractéristiques atypiques pour un talonneur comme la vitesse de course et les appuis. Il devrait être remplacé par le néo-zélandais Aled De Malmanche qui a désormais la voie libre.
 
Les mouvements

Arrivées :Nicolas Bézy (Toulouse) - Jérôme Porical (Perpignan) - Geoffrey Doumayrou (Montpellier) - Romain Frou (Toulon) - Michael Van Vuuren (Cheetahs) - Olivier Missoup (Toulon) - David Auradou (entr.) - Zhavania (Géorgie) - Gomez Lopez (Pampas XV) - Guillemain (San Juan) - Sinzelle (prêt, Toulon) - Nayacalevu (Melbourne).
 
Départs: Dimitri Szarzewski (Racing Métro) - Hugo Bonneval (Agen) - Byron Kelleher - Olivier Milloud (retraite) - Tom Palmer (Wasps) - Rodrigo Roncero (retraite) - Gonzalo Tiesi - Quentin Valançon (Pau) - Whitaker (entr., Narbonne) - Michael Cheika (entr.) - Mario Ledesma (entr., Montpellier) - Hugo Briatte (Brive).