Fulgence Ouedraogo - castres montpellier - 11 mai 2013 - DPPI
 
Article
commentaires
Top 14

Présentation MHR 2013-2014 - Montpellier: Cap ou pas cap ?

Montpellier: Cap ou pas cap ?

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 17/07/2013 à 10:57 -
Par Midi Olympique - Le 17/07/2013 à 10:57
Toujours présents parmi les équipes de tête depuis plusieurs années, les Montpelliérains éprouvent parfois les pires difficultés à conclure. Un mal trop récurrent pour franchir un cap ? Le club a néanmoins mis les moyens, avec un recrutement ambitieux, pour y parvenir.

Montpellier Hérault Rugby

Rugbyrama

Fondé en 1986
Président: Mohed Altrad
Entraîneurs: Fabien Galthié, Mario Ledesma, Stéphane Glas
En 2012/2013: 5e du Top 14
Palmarès: Challenge de l'Espérance (1993), champion de France de Pro D2 (2003), Bouclier Européen (2004)
Stade: Yves-du-Manoir (15 000 places environ)

L'OBJECTIF: Entrer dans le Top 4

Il est évident que Montpellier est devenu, en l'espace de quelques saisons, un gros poisson du championnat de France. Grâce à un jeu alléchant, les Héraultais sont parvenus à se hisser très régulièrement jusqu'aux phases finales du Top 14. Et c'est là où le bât blesse. Une nouvelle fois éliminés lors des barrages face à Castres, les joueurs de Fabien Galthié ne parviennent plus à franchir le cap malgré des prestations convaincantes. Cette année pourtant, les Montpelliérains ne pourront pas se cacher au vu du recrutement effectué. Wynand Olivier, Nicolas Mas, René Ranger, Jim Hamilton... Nombreux sont les joueurs de classe mondiale venus garnir les rangs de l'effectif. Dans ces conditions, difficile de se satisfaire d'une accession aux barrages. Le président Mohed Altrad devrait en effet se montrer plus exigeant lorsque l'on voit les moyens qui ont été offerts aux entraîneurs du club. Pour cela, c'est cependant psychologiquement et non intrinsèquement que les pensionnaires du stade Yves-du-Manoir devront progresser. Pétris de qualités, les Héraultais n'ont pas à avoir de quelconque complexe d'infériorité. Loin de là. Échouant à chaque match couperet l'année dernière (quart de finale de H Cup, barrage de Top 14), Montpellier s'est fait surprendre et désire dorénavant viser plus haut. C'est-à-dire une place au sein des quatre meilleures équipes du championnat de France.

Media365

LA STAR: François Trinh-Duc

Difficile de traiter le sujet montpelliérain sans évoquer une seule fois François Trinh-Duc. La page d’accueil du site officiel du club en est la preuve. L'homme aux 48 sélections en équipe de France en est l'égérie. Le demi d'ouverture est en effet le maître à jouer de l'équipe dirigée par Fabien Galthié. Titularisé à vingt reprises en championnat l'année dernière - pour 4 essais - l'international français est l'une des pièces maîtresses de la formation héraultaise. Cette année, la hiérarchie ne devrait pas être chamboulée tant le joueur est monté en puissance dans son club.

LE JOUEUR À SUIVRE: René Ranger

Le feuilleton René Ranger est bien la preuve que Montpellier est entré dans une nouvelle galaxie. Le tapage médiatique autour de la vraie-fausse arrivée du trois-quarts aile néo-zélandais s'est en effet avéré incessant pendant plusieurs semaines. Le All Black (6 sélections) a finalement confirmé son engagement dans l'Hérault au mois de juin dernier. Encore sous contrat avec les Auckland Blues jusqu'à la fin du Super 15, René Ranger n'arrivera que tardivement dans son nouveau club. Il devrait cependant apporter beaucoup au MHR. Plutôt à l'aise techniquement, René Ranger est en plus très puissant grâce à un physique impressionnant (1,82m, 96 kilos). S'il préfère évoluer à l'aile, le Néo Zélandais peut aussi dépanner au centre où une association avec le Sud-Africain Wynand Olivier fait d'ores et déjà saliver les supporters montpelliérains.

Eurosport

LE DÉPART QUI FAIT MAL: Agustin Creevy

C'était le talonneur en chef de Montpellier l'année dernière. Et le voilà qui plie bagage pour l'Angleterre, à Worcester précisément. Fort de ses quatorze titularisations en Top 14, Agustin Creevy s'était montré solide et très régulier tout au long de la saison. Le MHR ne l'a pourtant pas retenu et si le club héraultais a effectué un recrutement conséquent, le poste de talonneur semble ouvert avec ce départ. Trois hommes sont en lice : Ivaldi, Geli et Bianchin.

Les mouvements:

Arrivées: Mas, Tchale-Watchou (Perpignan), Ivaldi (Toulon), Bianchin (Racing-Métro), Hamilton (Gloucester, ANG), S. Timani (Waratahs, AUS), Pélissié, Dupont (Grenoble), Floch (Clermont), Ranger (Auckland Blues, NZ), W. Olivier (Blue Bulls).

Départs: Jgenti (Perpignan), Bustos-Moyano (Bayonne), Thiery (Grenoble), Hancke, Hape (arrêt), Ladhuie (Montauban), Van Vuuren (La Rochelle), Creevy (Worcester, ANG), Fakaté (Bordeaux-Bègles), Tomas (Montpellier), Bosch (Nevers), Martin, Kervarec (Béziers), Hounkpatin (Narbonne), Amorosino, Fernandez, Carraro, Pelo, Tupuola.

 
 

commentaires


  • PaulLb30/07/2013 11:58

    Pistonner sous l'ère Lievremont ? repense à la coupe du monde où il a été privé de temps de jeu, a juste titre, par yach et parra. j'appelle pas ça du piston ! et souvenons nous aussi de ses performances avec L'EDF avant cela ! le pistonner c'est pas lui, depuis il a payer les pots cassés...

  • Tony5221/07/2013 11:09

    Tu oublis Pélissier il peut jouer en 9 et 10 et en plus il botte

  • PaulLb18/07/2013 14:14

    C'est pas faux ! ^^. Mais que tu prennes une video de Ranger ou d'un autre, on ne voit pas les passe non plus ... on juge juste sa capacité a perforer ou a déborder.