Berbizier - Racing - 30 décembre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Pierre Berbizier (Racing): "L'an prochain, le Racing devra être champion"

Berbizier: "L'an prochain, le Racing devra être champion"

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 06/05/2013 à 16:10 -
Par Midi Olympique - Le 06/05/2013 à 16:10
Ce lundi, l'ancien manager du Racing-Metro, Pierre Berbizier, désormais directeur général en charge du sportif, se livre dans Midi Olympique.

Dans un large entretien accordé à Midi Olympique et publié dans l'édition de ce lundi, Pierre Berbizier, le directeur général en charge du secteur sportif du Racing-Métro, a décidé de sortir de son silence. "Je ne me suis pas exprimé jusqu'à présent par respect pour le Racing". Mais à travers cette interview, l'intéressé a choisi de n'éluder aucun sujet. Écarté des terrains lors de la dernière intersaison, l'ancien sélectionneur ne cache pas son amertume après avoir porté le projet de retour du club dans l'élite durant cinq années. "La saison dernière, j’ai appris, deux jours après notre défaite en barrage à Toulon, que Laurent Labit et Laurent Travers seraient les nouveaux entraîneurs en 2013-2014, et que je ne serai plus sur le terrain dès 2012-2013. Le coup a été rude à encaisser. […] La décision n’avait pas été prise en deux jours. Et pour moi, la confiance n’y était plus. Il m’a été proposé un rôle au sein du club, avec un peu de hauteur. […] Je n’avais aucune mission, aucune responsabilité".

"Je dois assumer l'échec du passage de Chabal et Durand"

Au cours de cet entretien, Pierre Berbizier confirme qu'il quittera le Racing-Metro à la fin de la saison. Et si, au moment de dresser le bilan sur le plan humain, il pèse ses mots au sujet du président Jacky Lorenzetti, il ne ménage pas ses anciens joueurs Sébastien Chabal et Nicolas Durand: "J’ai fait venir des joueurs en fin de carrière pour qu’ils apportent leur expérience, avec un niveau moyen à respecter. Je n’ai pas pu, pas su, amener des joueurs comme Sébastien Chabal ou Nicolas Durand à un niveau suffisant pour être compétitif. Permettez-moi tout de même de constater, cette saison, que leurs performances ne sont pas meilleures. Mais je dois assumer l’échec de leur passage au Racing".

Enfin, Pierre Berbizier n'épargne pas non plus Laurent Travers et Laurent Labit, les deux futurs entraîneurs du club francilien: "J’ai trouvé qu’il y avait un manque de respect manifeste à venir, en novembre et après, rencontrer les gens du club, en pleine compétition. […] Il n’y a de toute façon qu’une seule vérité à ce jeu, celle du terrain. Et ne vous en faites pas, l’an prochain, le Racing, avec son recrutement galactique, devra être champion sans coups férir".

Retrouvez l'intégralité de cette interview sur deux pages complètes dans l'édition de ce lundi de Midi Olympique.