Mas - 20 octobre 2012 - Perpignan - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Perpignan, une transition à assurer

Perpignan, une transition à assurer

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 26/10/2012 à 09:40 -
Par Rugbyrama - Le 26/10/2012 à 09:40
Perpignan, auteur de 169 points en deux matchs d'Amlin Challenge Cup, doit maintenant basculer sur le Top 14. Une toute autre histoire.

Au sortir de deux semaines de Challenge européen durant lesquelles elle a totalement déroulé, la formation de Marc Delpoux s'apprête à retrouver la Top 14 et plus précisément le Racing-Métro. La coupure continentale a fait du bien à Perpignan, avec deux très larges victoires face à des équipes de niveau inférieur (79 à 12 chez les Italiens de Rovigo et 90 à 12 face aux Espagnols de Gernika). Jusque là tout va bien, mais voilà: à l'entraînement cette semaine, une certaine inquiétude régnait en Catalogne. Nicolas Mas le confirme dans une interview publiée sur le site de la LNR: "L'état d'esprit est très bon après deux matches solides, mais il faut tout de même relativiser les choses, car les équipes que nous avons affrontées n’étaient pas de grosses écuries. C’est bon car cela nous a donné confiance en notre jeu avec beaucoup d’essais marqués, mais cela ne nous donne pourtant pas vraiment d'indications avant de retrouver le championnat et le Racing-Métro 92 ce week-end".

Voilà ainsi la problématique que doivent résoudre les Catalans. Passer en quelques jours à un niveau bien supérieur à celui auquel ils viennent d'être confrontés. L'ailier Farid Sid, sur le site du Racing-Métro, redoute lui aussi cette transition: "On revient de deux matchs où il n'y avait pas forcément de pression. Nous avons travaillé des choses mais finalement sans réellement savoir si nous les avons bien exécutées. Derrière, on reprend un gros coup de pression en s'attaquant à une équipe qui sort de deux matchs de H Cup". Qui plus est face au Munster et aux Saracens...

Un effectif reposé

Clairement, le club parisien a mieux préparé cette 9e journée de championnat, au moins sur le plan de l'intensité et du rythme. Mais quand bon nombre de Racingmen ont rejoint l'infirmerie francilienne déjà bien garnie (Le Roux, Ghezal, Van der Merwe, Wisniewski, Bélie, Boussès, Dambielle, Dumoulin, Dellape, Leo'o, Vulivuli, Brugnaut), l'Usap a eu la possibilité de faire reposer la plupart de ses cadres. Le capitaine Nicolas Mas a pu reprendre tranquillement la compétition officielle et reconnaît les avantages des ces deux dernières rencontres: "Le gros point positif est que cela nous a permis de faire tourner, de régénérer le groupe et de mettre des joueurs qui ont beaucoup donné depuis le début de saison au repos". Batteries rechargées. Même son de cloche chez Farid Sid: "L'Amlin a permis aux internationaux de se reposer. C'était nécessaire". Car ce samedi, le retour aux joutes nationales sera une autre paire de manches.