Taofifenua - Perpignan - 30 novembre 2012 - AFP
 
Article
commentaires
Top 14

Perpignan repart de l'avant

Perpignan repart de l'avant

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 30/11/2012 à 23:21 -
Par Rugbyrama - Le 30/11/2012 à 23:21
Plus appliqué, puissant et efficace, Perpignan retrouve le goût de la victoire, assortie du bonus offensif, en dominant une équipe d'Agen qui a craqué (39-13).
 

Avec cinq essais inscrits et le bonus offensif en poche, on pourrait croire que Perpignan a bien mené sa barque. Incontestablement, les Catalans étaient largement au-dessus de leurs hôtes. Mais pourtant, ce qui aurait pu tourner à la démonstration de force s’est transformé en une partition entachée de quelques fausses notes.

La cause vient sans doute de ce départ canon où le pack, royal en mêlée fermée, a complètement étouffé son homologue, rendant la tâche beaucoup plus facile à Cazenave et Hook pour animer une ligne de trois-quarts habitée par des velléités certaines. A la clé, ce sont ainsi deux essais (pénalité, 9e ; Marty, 14e) qui ont permis à l’Usap de s’octroyer un confortable matelas d’avance (14-0, 14e). Et puis, les hommes de Delpoux se sont peut-être grisés, pensant qu’il suffirait de se faire des passes sur les extérieurs pour asseoir un peu plus leur domination. Lancés dans un rugby "champagne" où ils ont oublié de fixer les Lot-et-Garonnais au près alors qu’ils avançaient sur le moindre impact, ils ont peu à peu perdu le fil des débats.

Et comme par magie, Agen, totalement absent lors du début de rencontre, s’est réveillé. A tel point que les coéquipiers de Monribot (sorti sur K.-O., 39e) ont procuré quelques sueurs froides chez des Perpignanais tout heureux de voir un SUALG, revenu au contact (14-13, 40e) grâce à deux essais (Lagarde, 30e ; Avramovic, 34e) et un drop de Lagarde, laisser en route dix points au pied sur le premier acte.

Agen craque après la pause

Cette faillite et ce retard à l’allumage, les Agenais n’ont pas tardé à les payer. Eprouvés, ils ont craqué au fil des quarante dernières minutes face à une formation catalane qui avait remis le bleu de chauffe, se souvenant après son amnésie temporaire que le rugby commençait devant. Dès lors, tout s’est très vite enchaîné. En puissance, en parvenant à jouer debout dans les intervalles plutôt que de se déployer sur la largeur, Perpignan a déroulé.

Certes, l’on pourra toujours contester du côté d’Agen les essais de Sid (en-avant, 25-13, 59e) et de Cazenave (hors-jeu, 32-13, 65e)… Mais la différence était telle que la victoire n’aurait pas échappé à l’Usap, bien contente d’empocher le bonus offensif (Guirado, 76e) quand son adversaire repart à vide. On l’aura compris, la bonne opération de la soirée est catalane avec un ciel qui se dégage au fil des semaines. Pour Agen en revanche, il reste toujours aussi obscur…