Savare - Stade français - 5 mai 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Savare: "Le Stade français est le club du nord de la France"

Savare: "Le Stade français est le club du nord de la France"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 15/08/2012 à 10:56 -
Par Rugbyrama - Le 15/08/2012 à 10:56
Le Stade Français commence samedi son championnat par la réception de Montpellier au stade Charléty. Et, à l’image de son président Thomas Savare, le club de la capitale entend bien goûter à nouveau au parfum des phases finales. Et revendique le fait qu’il est "le club du nord de la France".

Après 3 années passées sans disputer les phases finales, le deuxième plus beau palmarès du rugby français entend bien corriger cette erreur. L’objectif est donc clair: "La qualification pour les barrages", affirme le président Thomas Savare. Les joueurs de la capitale ont donc effectué une préparation sérieuse, avec quatre matchs amicaux au programme, dont deux contre l'équipe d'Argentine en pleine préparation des Four-Nations. Le successeur de Max Guazzini dresse d’ailleurs "un bilan positif" de cet avant-saison. "D'abord sur le contenu du jeu: on a vu deux gros matchs avec une grosse intensité, et puis une victoire historique sur les Pumas (25-21). Qu'un club gagne contre une sélection d'une nation majeure, ça n'arrive pas souvent ! C'est une grande satisfaction", ajoute -t-il. Mais c’est ce samedi, avec la réception de Montpellier au stade Charléty, que les choses sérieuses commencent. Et une victoire apparaît déjà comme impérative pour lancer idéalement la saison parisienne, et ainsi bien entrer dans le championnat. La saison dernière, les Parisiens avaient concédé deux matchs nuls et une défaite sur leurs terres. Les Héraultais étaient l’une de ces équipes qui étaient parvenues à arracher des points au Stade français. Nul doute que les hommes de Sergio Parisse voudront éviter ce scénario samedi.

Délocalisations au Havre et au Mans

S’il y a bien une chose qui ne change pas chez les Parisiens, c’est cette volonté de délocaliser les plus grosses rencontres, de championnat ou de Coupe d’Europe. Ainsi cette année un match de Challenge européen se tiendra au Havre, au tout nouveau stade Océane. "On veut aller vers notre public, se justifie Savare. Vu le succès de l'opération qui a été menée au Mans la saison dernière, on a décidé de multiplier cela cette année. Il y aura un match au Havre, un autre au Mans. Il y a d'autres pistes: Valenciennes, peut-être Lille. Il y aura en tout six à sept délocalisations cette saison, Stade de France compris".

"On est le club du nord de la France", affirme -t-il, occultant la présence du Racing-Metro dans le paysage de l’élite du rugby français. Un voisin parisien avec lequel le président du Stade français avoue "ne pas avoir des rapports extraordinaires". "On est deux concurrents dans la même région. Il y a une rivalité qui est forte, historique, je dirais même culturelle entre les deux clubs". Même s’il dédramatise en déclarant que "ça reste du sport", les retrouvailles entre Rose et Bleu et Ciel et Blanc cette année risquent de valoir le détour.