Lyons - Stade français Castres - 8 septembre 2012 - AFP
 
Article
commentaires
Top 14

Le Stade français pas au mieux

Le Stade français pas au mieux

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 08/09/2012 à 21:37 -
Par Rugbyrama - Le 08/09/2012 à 21:37
Brouillon, le Stade français a évité le pire et arrache le match nul à Charléty face à Castres (20-20) qui a craqué sur le fil.

Le Stade français et Castres n'ont pas réussi à se départager ce samedi au stade Charléty lors de la 4e journée de Top 14. Face à des Castrais à qui la victoire tendait les bras, le Stade français s'est fait une belle frayeur en décrochant le match nul en toute fin de partie. Avide d'une victoire en terres parisiennes depuis 2001, les Castrais faisaient preuve dès l'entame d'un certain réalisme. Un réalisme récompensé très rapidement par un drop de Talès (4e, 0-3). Face à un CO peu dangereux car privé de munitions, les joueurs de la capitale avaient bien du mal à se mettre en marche. Malgré une réelle envie, les hommes de David Auradou n'arrivaient pas à trouver la faille et manquaient cruellement de concrétisation multipliant les fautes de main. La première mi-temps tournait alors au duel de buteurs entre Kockott et Dupuy. Ce dernier avait le dernier mot (35e, 9-6) et passait la pénalité donnant à sa formation l'avantage au score à la pause. Mais rien n'était fait dans une partie où tout pouvait basculer.

Doumayrou sauve le Stade français

Au retour des vestiaires, les Tarnais prenaient réellement le jeu à leur compte. Profitant d'une indiscipline parisienne récurrente, Kockott passait deux pénalités coup sur coup (43e,45e, 9-12). Le CO ne s'arrêtait pas en si bon chemin et multipliait les temps de jeu efficaces. Forts de cette excellente entame, les Tarnais enfonçaient un peu plus le clou par un essai de Cabannes (54e, 9-17) prenant ainsi le large au score. Dupuy sortait légèrement les siens la tête de l'eau par le biais d'une pénalité (56e, 12-17). Mais, réalistes, les Tarnais via Kockott géraient leur avance au score (59e, 12-20). Alors que la partie tournait à leur avantage, les hommes de Laurent Labit se voyaient réduits à quatorze à la suite d'un carton jaune (Bornman). Consécutivement à cette exclusion, Dupuy réduisait la marque (66e, 15-20) mais la tâche était encore immense pour espérer décrocher la victoire. Pourtant, l'abnégation parisienne finissait par payer avec un essai inscrit par Doumayrou (75e, 20-20). Dupuy ratait la transformation de la gagne mais le Stade français sauvait les meubles en décrochant le match nul.

Auteur d'un match en demi-teinte, le Stade français n'arrive toujours pas à se rassurer et reste en plein doute. Il faudra pourtant rapidement se remobiliser du côté de la capitale pour appréhender au mieux le déplacement à l'Union Bordeaux-Bègles. Du côté du Castres olympique, même si on peut nourrir quelques regrets, l'opération s'avère plutôt bonne avec deux points ramenés du stade Charléty. Une dynamique à conserver lors de la réception de Biarritz, invaincu, dès la prochaine journée.