david attoub - stade francais - 2012 - Icon Sport
 
Top 14

Stade français: Attoub et l'enfer du Michelin

Stade français: Attoub et l'enfer du Michelin

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 28/09/2012 à 18:15 -
Par Rugbyrama - Le 28/09/2012 à 18:15
Après avoir sorti la tête de l'eau la semaine dernière, le Stade français se déplace ce vendredi à Clermont (20h50). Une rencontre qu'attend tout particulièrement le pilier parisien David Attoub, ancien Clermontois.
 

La semaine passée face à Perpignan, le Stade français a montré des signes convaincants de rétablissement. Une victoire digne des heures de gloire de l'équipe de la capitale, basée sur la conquête et le jeu au pied, une formule souvent gagnante dans les années phares du club. Un pragmatisme qui a évité une crise à l'équipe parisienne cette semaine. David Attoub, sur le site de Clermont, a confirmé: "Nous n’avions pas forcément l’intention de réduire nos intentions de jeu. Notre principal objectif était d’adapter notre stratégie à nos adversaires pour avoir un maximum d’efficacité. Nous nous sentions supérieurs dans ces domaines. Nous nous y sommes tenus et cela a plutôt bien fonctionné".

Le pilier droit international avoue que cette victoire était bien évidemment un passage obligé pour ne pas laisse filer le bon wagon. Un impératif pour rester au contact. "Nous avions beaucoup de pression durant toute la semaine. Nous l’avons assumée et nous avons fait ce qu’il fallait pour remporter cette victoire dont nous avions fait une obligation. Je crois que nous avons tous les éléments pour figurer dans les six premiers, il faut que nous en soyons convaincus, que nous poursuivions notre travail et que nous nous battions avec notre cœur pour le prouver» a-t-il affirmé.

"La simple obligation de se faire plaisir"

La pression du résultat concernait donc fortement le Stade français face à l'Usap. Cette semaine a clairement été plus tranquille dans le vestiaire stadiste, avant le déplacement à Clermont. Un voyage qui se fera sans pression, comme pour beaucoup de formations se rendant en Auvergne. "L’ASM est une très grosse équipe, intraitable à domicile. Pour les adversaires, le Michelin, c’est l’enfer! Peu d’équipes parviennent à rivaliser sur cette pelouse, nous irons avec la simple obligation de se faire plaisir et de nous étalonner face à l’une des meilleures équipes du championnat. La pression est beaucoup plus positive", a précisé David Attoub sur le site clermontois.

"Clermont mérite le respect"

Une formation de l'ASMCA qu'il a bien connu, évoluant sous les couleurs jaunes et bleues durant trois saisons, entre 2002 et 2005. Le natif de Valence porte d'ailleurs toujours un regard admiratif sur son ancien club, comme il l'a expliqué: "J’ai suivi son évolution ces dernières saisons. Depuis l’arrivée de Vern Cotter, le club s’est construit pour atteindre le plus haut niveau européen. Chaque saison, ils mettent la barre plus haut, ils méritent le respect et forcent l’admiration. J’ai toujours beaucoup d’émotion en revenant dans ce stade. Quand on arrive à Clermont on se dit que la ville est un peu grise, que les gens sont un peu distants, mais cette impression disparaît vite. J’ai conservé beaucoup de bons souvenirs en Auvergne, ce sont des gens formidables qui quand ils te donnent leur amitié, ne la reprennent jamais. J’ai toujours des frissons en rentrant sur cette pelouse face à ce public qui est formidable à l’image du souvenir que je conserve de mon passage à l’ASM".

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×