Papé - Stade français - 22 décembre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Papé: "Si le Stade français perd, la qualification, c'est terminé"

Papé: "Si le Stade français perd, la qualification, c'est terminé"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 04/01/2013 à 16:08 -
Par Rugbyrama - Le 04/01/2013 à 16:08
A la veille d’un match capital face à un concurrent direct, Bayonne, Pascal Papé, le deuxième capitaine du Stade français, évoque la lourde défaite de son équipe face aux Montpelliérains et estime que son équipe n'a plus le droit à l'erreur si elle veut se qualifier.

Après une début de saison en dents de scie, avec sept défaites au compteur, pour six victoires et un nul, le club parisien n’arrive pas à se hisser au-dessus du ventre mou du classement, où il stagne à la dixième place. Pascal Papé, le capitaine du Stade français, est revenu sur la correction reçue à Montpellier le week-end dernier (défaite 54-16). "Prendre cinquante points dans une carrière ça n’arrive pas souvent. Je pense qu’on sera jugé sur notre capacité a ce relever de cette très mauvaise performance. Avoir moins de paroles et plus d'action sur le terrain, c’est le maître mot". Le deuxième ligne international (32 ans ; 45 sélections) en a également profité pour démentir les rumeurs de crise au sein du groupe parisien et met en avant la prise de conscience des joueurs: "Crise ? Non. Sinon, il faudrait virer les 25 joueurs qui ont joué à Montpellier, et ce serait compliqué pour la suite de la saison ! D'habitude, ce sont les entraîneurs qu'on vire mais là, il aurait fallu virer les joueurs...On a pris nos responsabilités, c'est nous qui avons été très mauvais sur le terrain. Ce n'est pas la crise. La crise, elle est dehors."

Le capitaine des soldats roses a aussi réfuter l’idée selon laquelle ce dernier match était représentatif du parcours de son équipe: "Tout n’est pas a jeter à la poubelle, on a fait de très bon match cette saison. (…) Je crois en cette équipe, en son potentiel et en son état d’esprit. Il va falloir prouver que c’était un accident (…) Ne résumons pas cette saison sur notre match à Montpellier, mais il faut que ce soit un événement fort pour le groupe et qu'on prouve qu'on a les reins assez solides pour s'en remettre. Le plus important pour nous, c'est de prouver qu'on est pas une équipe de "pipes"."

Réaction attendue

La prise de conscience des joueurs aura peut être lieu ce samedi lors de la rencontre qui opposera le Stade français à l’Aviron bayonnais au Stade Charléty. Mais la rencontre ne sera pas de tout repos face à une équipe de Bayonne prête à en découdre après le revers de la semaine dernière en Auvergne (48 à 3). "Bayonne est une très bonne équipe, ils ont eu une déroute à Clermont donc ils vont vouloir se rassurer." Et Papé d'annoncer qu'une défaite serait rédhibitoire pour la suite de la saison. "Il faut le dire: c'est un tournant de la saison. Si on perd, la qualification, c'est terminé. Il faut savoir se le dire, on se l'est dit. On n'a pas envie que ça s'arrête là. Ayons la réaction d'une équipe qui a envie d'avancer."

Le capitaine parisien a conclu également en évoquant l’avenir, et les ambitions de sa formation: "On peut espérer une qualification…Il reste encore douze journées de championnat, on ne lâchera pas, et on ne baissera pas les bras (…) On va se donner les moyens de batailler jusqu'à la fin". Place aux actes.