Ouedraogo: "Une longue descente aux enfers" - Media365
 
Article
commentaires
Top 14

Ouedraogo: "Mentalement l’équipe n’a pas su faire front"

Ouedraogo: "Mentalement l’équipe n’a pas su faire front"

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 12/05/2013 à 12:27 -
Par Midi Olympique - Le 12/05/2013 à 12:27
Pour le troisième ligne et capitaine de Montpellier, Fulgence Ouedraogo, les siens n'ont pas été assez forts mentalement contre Castres (12-25).
 

Quel est votre ressenti après cette élimination en match de barrage ?

Fulgence OUEDRAOGO: A chaud, on est très déçu par notre prestation. On savait qu’on pouvait perdre ce match mais le perdre comme ça, en ne proposant pas grand-chose, c’est encore plus décevant. On a l’impression que mentalement l’équipe n’a pas su faire front et que petit à petit, elle s’est désagrégée et n’a pas su répondre présent.

Comment l’expliquez-vous ?

F.O.: Il y a clairement un manque de force mentale mais cela peut aussi s’expliquer par le bon match de Castres. Même si ils n’ont pas été grandioses aujourd’hui (samedi, ndlr.), ils ne nous ont pas débordés, mais ils étaient en place, nous ont mis sous pression et nous n'avons pas su y répondre. Au contraire, à chaque fois, on s’est désagrégé, on n’a pas joué  collectivement et on a commis beaucoup trop d’erreurs pour résister.

Est-ce que le carton jaune de Mamuka Gorgodze ne vous a pas déstabilisé, car c’est à ce moment là que Castres a marqué beaucoup de points ?

F.O.: Il y a le carton, il y a les pénalités qui vont aussi avec, nous on a l’impression de faire beaucoup d’efforts pour obtenir des pénalités alors que quand l’équipe de Castres venait dans notre camp, on leur offrait des pénalités un peu bêtement. Alors je ne remets pas en question l’arbitrage de Monsieur Poite mais c’est nous qui sommes fébriles sur ces phases-là, on commet trop rapidement des fautes, on est trop indisciplinés. Dans les matchs comme ça, il faut être patients et très disciplinés.

Vous avez essayé de parler à Mamuka durant la rencontre pour ne pas que ça déborde ?

F.O.: Il n'y a pas que Mamuka, ce n’est pas le fait d’un seul joueur. C’est collectivement qu’il faut se poser des questions.

On vous a vu en seconde mi-temps réaliser une action où vous remontez 65 mètres balle en mains. Est-ce qu'au final le jeu n’aurait pas été la solution pour vous ? 

F.O.: On a eu moins l’occasion de jouer à cause de notre indiscipline. On était mis sous pression, on a rendu souvent la possession à l’équipe de Castres. Du coup, on a pas trop eu l’opportunité de poser notre jeu et d’évoluer avec le ballon.

Comment jugez-vous votre saison ?

F.O.: Elle n’est pas si mauvaise. Après ce match, c’est dur d’en tirer un bilan positif, mais on a quand même joué un quart de finale de H-Cup et un quart de finale de championnat. L’équipe est jeune, le club est jeune, ça ne fait pas longtemps qu’il est en première division. On sait qu’il faut du temps pour s’installer au plus haut niveau et c’est en jouant ce genre de matchs qu’on pourra progresser et en tirer de l’expérience pour les gagner à l’avenir, surtout mentalement.