Top 14

Toulouse: Pour Novès, "il n'y a plus de temps à perdre"

Largement dominé à Barcelone le week-end dernier, contre Perpignan, le Stade toulousain doit réagir dès samedi à Bayonne. Le manager Guy Novès a ainsi prévenu ses joueurs qu'ils ne pouvaient "plus se permettre de perdre des points" dans la course à la qualification pour les phases finales.

 
Novès attent une réaction - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Deux revers en cinq journées. Et surtout une défaite cinglante samedi, à Barcelone, face à Perpignan (20-34 après avoir été menés 6-34). Le Stade toulousain a connu meilleur début de saison... Son manager Guy Novès ne le cache pas et cherche une explication: "Il y a simplement une équipe qui est en train d'essayer de trouver des repères, qui a vécu trois ans de succès et qui, naturellement, a sûrement l'impression que les choses sérieuses vont commencer à partir des phases finales.[...] C'est vrai que depuis dix-neuf ans, on entre dans les phases finales de manière assez régulière, cela contribue à ce laxisme de ce début de saison où on se dit que les choses vont devenir importantes un peu plus tard". Avant un nouveau déplacement, à Bayonne cette fois qui doit absolument l'emporter pour se relancer, le technicien a donc voulu alarmer ses troupes ces derniers jours.

Déjà sept points de retard sur Toulon

Selon Guy Novès, une chose est certaine: Toulouse ne peut "plus se permettre de perdre des points", sous peine de voir plusieurs de ses concurrents s'envoler dans la course aux deux billets directement qualificatifs pour les demi-finales du championnat. "Il n'y a plus de temps (à perdre) et que les points perdus ne se rattraperont pas, a ajouté l'entraîneur le plus titré de l'hexagone. […] Certaines équipes l'ont payé par le passé et on ne voudrait pas faire partie de celles-ci." Actuellement cinquième, le double champion de France en titre compte déjà sept longueurs de retard sur Toulon, leader invaincu qui caracole en tête du classement. Le retard sur Clermont, son dauphin, n'est que de trois points mais Novès sait que son équipe doit réagir au plus vite.

" Ce week-end a été un échec "

Par contre, pas question de parler d'une éventuelle crise au manager stadiste. Interrogé sur le sujet, il a répondu en évoquant l'épisode douloureux d'une lourde défaite subie par le passé: "Les 67 points pris chez les Wasps il y a quelques années." C'est lors de la saison 1996-1997 et c'était en fait un cinglant 77-17 que les Anglais avaient infligé à leurs adversaires français le 26 octobre 1996. Cela n'avait pas empêché les hommes de Guy Novès de conquérir un nouveau titre de champion de France au terme du même exercice. "Donc il n'y avait pas eu du tout la crise", sourit-il. Avant d'admettre: "La compétition est faite de bons moments, de moins bons, de réussites et d'échecs. […] Ce week-end a plutôt été un échec." Et Toulouse ne peut se permettre deux échecs d'affilée...

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |