Gear - Nouvelle Zélande 2013 - Logo Toulouse - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Nouvelles stars du Top 14 2013-2014 - Hosea Gear, plus qu’un joker au Stade toulousain ?

Nouvelles stars du Top 14: Gear, plus qu’un joker à Toulouse ?

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 24/07/2013 à 18:19 -
Par Rugbyrama - Le 24/07/2013 à 18:19
Avec la grave blessure de Vincent Clerc, Toulouse a engagé un remplaçant de choix en la personne de Hosea Gear. Le All Black sera à surveiller de très près.

Luke McAlister ne sera pas l’unique All Black à porter le maillot toulousain cette saison. Et pour cause: le club le plus titré de l’Hexagone a attiré dans ses filets l’ailier néo-zélandais Hosea Gear (29 ans ; 14 sélections). Un élément de qualité chargé de pallier dès son arrivée l’absence de Vincent Clerc, en pleine rééducation après une rupture des ligaments croisés d’un genou. L’international français ne devrait retrouver les terrains qu'en fin d’année 2013 et Hosea, frère de Rico, All Black lui aussi (19 capes), aura donc l’occasion de s’illustrer dans le jeu de mouvement prôné par les Toulousains.

La présence de McAlister constituera un atout de poids afin de favoriser l’intégration de Gear. Ce dernier ne savait pas grand-chose du club haut-garonnais lorsqu’il a décidé de s’engager en sa faveur. "Je ne sais même pas qui joue dans l'équipe, si ce n'est Luke McAlister. Je ne lui ai pas parlé directement mais j'ai pu lui envoyer plusieurs messages. Il m'a donné quelques infos sur sa vie à Toulouse, comment il se sent là-bas", avouait-il même au lendemain de sa signature sur le site stuff.co.nz. Dès son arrivée, la semaine dernière, l’ouvreur stadiste n’a pas tardé pour prendre sous son aile son compatriote, lui souhaitant la bienvenue via les réseaux sociaux (voir le tweet).

Un contrat modulable

Retenu dans un premier temps comme joker médical, Hosea Gear a finalement paraphé un contrat de deux ans. Ce qui ne stipule pas qu’il tire un trait pour la Coupe du monde 2015 avec les All Blacks. "J'ai signé pour deux ans mais mon contrat est flexible. Je peux partir après un an, cela me donne l'occasion de revenir chez moi. J’adore les All Blacks. C’est quelque chose qui signifie beaucoup pour moi", a confié Gear.

L’ailier néo-zélandais reconnait toutefois qu’il était difficile de passer à côté de l’opportunité toulousaine. Notamment sur le plan financier. "C'est sans doute la décision la plus dure que j'ai dû prendre depuis le début de ma carrière. Mais ce départ est une opportunité pour moi afin de mettre ma famille à l'abri financièrement. En Super Rugby, on passe beaucoup de temps éloigné de sa famille. En Europe, j'ai entendu qu’on ne voyageait pas autant. Quand on joue en Nouvelle-Zélande, vous ne voyez pas vos enfants grandir".

Quoiqu’il en soit, Gear essaiera de rester au maximum compétitif, afin de le sélectionneur des All Blacks, Steve Hansen, garde toujours un œil du lui. Et le grand bénéficiaire pourrait se nommer Toulouse. Car le Néo-Zélandais est un joueur rapide, redoutable finisseur et très performant dans les un contre un. Il représentera une arme supplémentaire au sein d’une ligne d’attaque toujours séduisante. Gear pourrait constituer plus une bonne recrue qu’un simple joker…

Icon Sport
 
 

commentaires


  • chistéra3126/07/2013 08:28

    C'est par ses joueurs qu'il s'est fait viré, c'est lui qui a préféré partir car il ne sentait pas utile entre Villepreux et Skréla; et c'est au contraire les joueurs qui ont demandé à ce qu'il soit l'entraineur de l'équipe 1, auparavant il entrainait les juniors Reichel et certains jeunes joueurs sont montés en sénior et on connait la suite ... (voir son livre "mes 1000 matchs")

  • D4GLESH25/07/2013 23:17

    Non, Cabannes primordial. ♥ Mais j'aime beaucoup Garvey, donc à la place de Evans, à voir.

  • LaGrandeFaucheuse25/07/2013 22:23

    lamartine 92 : Ton autre commentaire ; sur l'école néo-zélandaise incomparable ; est tout aussi intéressant et tellement vrai ! Bravo ! Ah Ah Ah !