Top 14

Nouvelles stars 2013-2014 - MHR: René Ranger, difficile d’y réchapper

Montpellier a frappé fort en recrutant l'ailier explosif des All Blacks, René Ranger. Barré en équipe nationale, il semble pourtant au sommet de sa forme.

 
Nouvelles stars du Top 14: Ranger, une bombe au MHR - Rugby - Top 14DPPI
 

Viendra. Ne viendra pas. Veux venir. Ne veux plus… Le feuilleton "René Ranger à Montpellier" était digne d’une série américaine sans fin. Finalement, l’histoire s’est bien terminée pour le club héraultais puisque le 19 juin, après près de dix mois d’attente, le trois-quarts polyvalent All Black (6 sélections) annonçait lui-même, lors d’une conférence de presse avec sa sélection, son futur départ de Nouvelle-Zélande.

Une chose est sûre: l’actuel joueur des Auckland Blues, lequel achèvera la saison de Super 15 avec la franchise néo-zélandaise, ne semblait pas se laisser submerger par l’incertitude concernant son avenir. Rappelé en juin par Steve Hansen, le sélectionneur de la Nouvelle-Zélande, afin de disputer la série de test-matchs contre la France, après plus de trois ans de disette, l’ailier au physique trapu (1.82m pour 96 kg), certes remplaçant sur les deux premières rencontres, a marqué les esprits à l’occasion du dernier test. Efficace dans l’avancée (112m parcourus), insaisissable en un-contre-un (5 défenseurs battus) et doué techniquement (3 passes après contact), il a fait l’étalage de son talent.

Électron libre au centre ?

Engagé jusqu’en 2016 avec la formation héraultaise, l’habituel trois-quarts aile peut aussi évoluer au centre de l’attaque. Il ne serait d’ailleurs pas étonnant que Fabien Galthié, entraîneur du MHR, utilise Ranger à ce poste la saison prochaine, où il pourrait être associé au Sud-Africain, Wynand Oliver. En effet, outre son explosivité et ses appuis foudroyants, René Ranger dispose d’une aisance balle en mains quelque peu déconcertante, caractéristique de l’école néo-zélandaise. Agressif en défense dans le bon sens du terme, à l’image de Ma’a Nonu, il réalise actuellement l’une de ses meilleures saisons dans le championnat de l’hémisphère sud, auteur de 6 essais avec les Blues.

Âgé "seulement" de 26 ans, Ranger est visiblement impatient de rejoindre la France, comme il le signalait lors de l’officialisation de sa venue: "C’est un nouveau challenge qui m’attend et c’est réellement excitant." Propos qu’il confirmait quelques jours plus tard sur le site de son futur club: "Le MHR est une équipe ambitieuse et c’est quelque chose de très important pour moi."

Une arrivée mouvementée

Oui, mais voilà: sous les déclarations habituelles se cache surtout la signature d’un pré-contrat alléchant bien avant le récent rappel du joueur avec les All Blacks, en décembre dernier, lequel s’il n’était pas respecté par le joueur, lui aurait valu le paiement d'un sérieux dédommagement en faveur du club français. "Si j'avais l'opportunité de rester (en Nouvelle-Zélande, NDLR), il y aurait un paiement", avouait l’intéressé en mai dernier.

Finalement, cette compensation financière couplée aux états de forme des internationaux B. Smith (27 ans), Savea (22), Piutau (21) et Halai (25), lesquels perturbent ses espoirs avec les champions du monde en titre, ainsi que l’expérience de la paire Nonu-C. Smith, ont fini par décider René Ranger de disputer le Top 14…

Nouvelles stars 2013-2014 - MHR: René Ranger, difficile d’y réchapper - Rugby - Top 14

 

 - Rugbyrama@vicente_julian
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |