Nicolas Durand - toulon agen - 4 mai 2013 - Icon Sport
 
Top 14

Nicolas Durand: "Le rugby a évolué, pas Berbizier"

Durand: "Le rugby a évolué, pas Berbizier"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 09/05/2013 à 17:47 -
Par Rugbyrama - Le 09/05/2013 à 17:47
Pointé du doigt par Pierre Berbizier, Nicolas Durand a contre-attaqué ce jeudi face aux critiques de son ancien entraîneur au Racing-Métro.
 

Ouvertement critiqué lundi par Pierre Berbizier dans les colonnes de Midi Olympique entre autres, Nicolas Durand n’a pas mis longtemps à réagir. D’abord via Twitter. Puis, il s’est exprimé ce jeudi chez nos confrères de Sport24. Et le moins que l’on puisse dire c’est que le Toulonnais n’a semble-t-il pas apprécié les propos de son ancien entraineur au Racing-Métro. Si le désormais joueur du RCT a avoué être tombé par hasard dessus, sa réponse est cinglante : "Je pense que ça a été un très grand joueur, même si à son époque un mec comme Gallion l'était aussi, même meilleur peut-être. Il a été un bon entraîneur … jusqu'en 1995. Le rugby a évolué, pas lui".

Durand: "Il est très dur à vivre au quotidien"

Lors de l’entretien avec Midi Olympique, Pierre Berbizier n’avait pas été tendre avec certains joueurs comme Sébastien Chabal et Nicolas Durand, déclarant: "J’ai fait venir des joueurs en fin de carrière pour qu’ils apportent leur expérience, avec un niveau moyen à respecter. Je n’ai pas pu, pas su, amener des joueurs comme Sébastien Chabal ou Nicolas Durand à un niveau suffisant pour être compétitif. Permettez-moi tout de même de constater, cette saison, que leurs performances ne sont pas meilleures". Une attaque auquel Durand a réagi avec amusement: "Ça m'a fait rire. Connaissant le personnage, c'était très drôle. Il a un discours qui n'est pas en adéquation avec ses actes. Il a de la rancoeur vis-à-vis de tout le monde. Je n'ai rien découvert finalement. C'est un personnage qui ne ressort rien de positif de ce qu'on peut lire. Il a l'impression que tout le monde lui en veut. C'est dommage car au Racing, j'ai passé du temps à le défendre au début. Pour essayer de le comprendre, mais j'ai fini par comprendre qu'il était indéfendable donc j'ai arrêté".

Avant de continuer: "Il est très dur à vivre au quotidien. Et je pèse mes mots. […] Quand il dit qu'il croit aux hommes... Il ne croit même pas en lui. Il est mal placé pour parler des hommes, des relations entre les personnes. Il n'a jamais osé nous parler en face à face et il n'y a eu aucune humanité dans son discours non plus. Mais s'il n'y avait que ça … ".

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×