Eifion LEWIS ROBERTS - toulon toulouse - 5 mai 2012 - Icon Sport
 
Top 14

Mourad Boudjellal (Toulon): "Je ne crois pas que Eifion Lewis-Roberts soit un garçon qui se dope"

Boudjellal: "Je ne crois pas que Lewis-Roberts soit un garçon qui se dope"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 14/02/2013 à 18:45 -
Par Rugbyrama - Le 14/02/2013 à 18:45
Le président du RCT Mourad Boudjellal s’est exprimé ce jeudi, en conférence de presse sur le cas de son ancien pilier, le Gallois Eifion Lewis-Roberts, soupçonné de dopage après la dernière finale de Top 14 perdue contre Toulouse.
 

Six mois après la mise en cause pour dopage du troisième ligne Steffon Armitage après la finale perdue contre Toulouse (18-12) le 9 juin dernier et qui fut finalement blanchi, le RCT doit faire face à un nouveau cas, celui du pilier gallois Lewis Eifion-Roberts, qui a lui aussi participé à cette finale. En effet, comme l’a révélé ce jeudi midi le quotidien l’Equipe, l'analyse de l'échantillon B des urines du joueur, effectuée le 16 janvier dernier au laboratoire antidopage de Châtenay-Malabry, aurait confirmé la présence de morphine et de pseudoéphedrine. Une nouvelle à laquelle Mourad Boudjellal, le président de Toulon, a souhaité réagir lors d’une conférence de presse organisée au siège du club : "On a découvert ça. Je ne crois pas que ce soit un garçon qui se dope. Il a dû prendre un produit pour calmer une douleur. C'est quelqu'un de distrait... Cela me surprend", a déclaré l’homme fort du RCT. Et ce dernier d’ajouter :"C'est comme si on me disait que Philippe Saint-André prenait de la marijuana..."

Laporte: " Cela me surprendrait si c’était vrai"

Cette fois, l’affaire ne touche pas un joueur du club. Car Lewis-Roberts a regagné les rangs de son ancien club de Sale, qui évolue au sein du Premiership anglais. Reste que l’encadrement toulonnais se serait sûrement passé d’une telle polémique, surtout une semaine après avoir sombré à Bordeaux-Bègles (défaite 41-0). Le manager varois, Bernard Laporte, a lui aussi fait part de son étonnement : "Cela me surprendrait mais si c'est vrai, je serais déçu par l'homme. J'ai passé sept mois avec lui et j'ai beaucoup d'admiration pour le joueur. Il a fait beaucoup d'efforts pour perdre du poids, être en forme et nous amener quelque chose", a t-il témoigné. Toujours est il que Eifion Lewis-Roberts encourt une sanction allant du simple avertissement à deux ans de suspension.

Boudjellal : "Lewis-Robert, pas quelqu'un qui se dope" - Media365
 
 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×