Gorgodze - Montpellier Castres - 29 septembre 2012 - AFP
 
Top 14

Montpellier au forceps

Montpellier au forceps

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 29/09/2012 à 21:28 -
Par Rugbyrama - Le 29/09/2012 à 21:28
Dominé pendant plus d'une heure, Montpellier s'est fait violence sous la pluie pour revenir et prendre le dessus sur Castres (19-12). Bonus défensif logique et mérité pour le CO, plus performant dans le jeu au pied.
 

Montpellier a longtemps cru qu'il allait une nouvelle fois chuter face à sa bête noire. Mais il en est finalement venu à bout. Castres, qui s'était déjà imposé quatre fois en terres héraultaises depuis le retour du MHR dans l'élite, a fait la course en tête pendant plus d'une heure. Avant de céder face à une équipe revigorée dans la dernière ligne droite. Les Tarnais avaient pourtant trouvé la clé en se montrant très efficaces dans le jeu au pied pendant que leurs adversaires s'obstinaient dans un jeu à la main dynamique mais imprécis et stérile en raison des conditions climatiques difficiles. Puis il se sont retrouvés privés de ballons.

Ce changement d'attitude, les hommes de Fabien Galthié le doivent notamment au coaching de leur entraîneur. Tandis que les remplacements en première ligne permettaient aux Héraultais de prendre l'ascendant en mêlée fermée, la rentrée de Benoit Paillaugue apportait de nouvelles solutions au pied. De quoi faire basculer le sort de cette rencontre entre prétendants aux barrages, alors que le CO, dominé mais beaucoup plus réaliste, avait su prendre un avantage significatif grâce à son arme fatale Rory Kockott (3-12, 56e).

La vista de Trinh-Duc

Si le sang frais venu du banc a contribué au réveil montpellierain, c'est d'un joueur très entreprenant depuis le début du match qu'allait venir le déclic: François Trinh-Duc. En position reculée, l'ouvreur international feintait le drop et montait une chandelle qui retombait dans l'en-but. A la lutte avec Teulet, Nagusa ne parvenait pas à contrôler le ballon mais ne commettait pas d'en-avant selon l'arbitre. Et Hape se précipitait pour aplatir (13-12, 67e). Montpellier venait de virer en tête et n'allait plus lâcher cet avantage.

Deux pénalités de Paillaugue venaient même mettre le MHR à l'abri dans les dernières minutes. Mais, contrairement à la semaine dernière à Toulon, Castres sauvait tout de même un point de bonus défensif pour le moins mérité. Reste à savoir si ce maigre pécule saura consoler les Tarnais, eux qui auront peut-être le sentiment de rentrer mal payés après avoir livré des prestations convaincantes lors de ces deux déplacements consécutifs. D'autant que Montpellier, qui confirme son embellie après son succès à Bordeaux-Bègles lors de la dernière journée, dépasse désormais le CO au classement.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×