Goze - Mars 2012 - Perpignan - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Goze: "Montjuic, un stade magique pour Perpignan"

Goze: "Montjuic, un stade magique pour Perpignan"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 17/09/2012 à 16:39 -
Par Rugbyrama - Le 17/09/2012 à 16:39
Ravi de la performance de ses joueurs, impressionnants vainqueurs du Stade toulousain (34-20) au stade de Montjuic à Barcelone, le président de Perpignan, Paul Goze, considère que la saison catalane est désormais véritablement lancée.

Quel est votre avis sur la performance de votre équipe contre Toulouse ?

Paul GOZE: L'Usap a réalisé le match parfait, hormis deux ou trois petites erreurs sur lesquelles on prend les essais. Mais gagner avec le bonus offensif contre Toulouse, même dans mes rêves les plus fous, je n'aurais pas pu l'imaginer. Au mieux, j'espérais la victoire... Mais là! Montjuic est décidément un stade magique pour nous. Un fait tragique a touché le club (le décès de Paul Okesene, le chauffeur du bus catalan, victime d'une crise cardiaque avant le match, N.D.L.R.) mais ce qui s'est passé sur le terrain relève de l'exploit.

22 700 spectateurs alors que vous en espériez davantage et qu'il y en avait 52 000 contre Toulon en avril 2011, est-ce une réussite ou un échec?

P. G.: C'est un succès malgré tout. C'est tout de même 8000 de plus qu'à Aimé-Giral. Là, ce n'était pas un match de Coupe d'Europe. Et il ne faut pas oublier la crise non plus. Nous sommes satisfaits sur ce point.

Avez-vous été impressionné par le jeu produit par l'Usap?

P. G.: Surtout par notre envie de gagner, nettement supérieure à celle du Stade toulousain. Ce match revêtait moins d'importance pour Toulouse mais pour nous, il était essentiel. Nous n'avions certainement pas la même motivation.

Et la victoire vous permet d'y voir plus clair au classement...

P. G.: Elle équilibre et stabilise notre début de saison. Après le résultat négatif d'entrée contre Toulon, nous n'étions pas sur les bons rails mais avec ces cinq points, nous lançons véritablement notre saison.

Une équipe est-elle née à Montjuic?

P. G.: Une équipe est née depuis le début de saison. Elle se construit dans les défaites, comme dans les victoires. Elle se met en place.